Equateur : ouverture de l’atelier de la plateforme multi acteurs faitière dans le cadre du programme intégré REDD

0
333

Mbandaka, 21 novembre 2021 (ACP).- Le ministre provincial de l’environnement à l’Equateur, M. Papy Ekate Ekofo, a procédé vendredi dans la salle des réunions de l’INS à Mbandaka, à l’ouverture de l’atelier de la plateforme multi acteurs Faitière, dans le cadre du programme intégré REDD/Equateur, en présence de toutes les parties prenantes de la plateforme, dont des administrations impliquées dans le PIREDD, les organisations de la société civile environnementale, les universités et instituts supérieurs d’enseignement de la province.

Dans son mot d’ouverture, le ministre Ekate a indiqué que ces assises de deux jours, vise à mettre en œuvre la stratégie REDD+ de façon intégrée dans des zones géographiques et juridictionnelles définies. Dans ces zones de la province de l’Equateur, a-t-il martelé,  sept piliers dans la stratégie cadre nationale sont mis en œuvre de manière transversale afin de contribuer efficacement au développement local et de s’attaquer à l’ensemble des moteurs directs et sous-jacents de la déforestation dans les zones prioritairement ciblées. Selon lui, la combinaison des leurs activités sectorielles et habilitantes va leur permettre d’augmenter les chances de générer et de viabiliser les réductions d’émissions, ainsi que de favoriser un développement durable intégré.

Le ministre provincial de l’environnement a par ailleurs souligné que de son potentialité forestier, les forêts de l’Equateur subissent des menaces dues à la pression humaine à travers diverses activités irrationnelles conduisant inévitablement à la destruction et à la dégradation de leurs forêts. Ainsi pour remédier à ce défi poursuit-il, suggère la conciliation des avis, généralement divergents, des protagonistes dans l’utilisation durable des terres et des ressources naturelles. C’est dans ce contexte, a-t-il dit que la plateforme multi acteurs Faitiere est venu à point nommé recadrer et réorienter le projet PIRRED Equateur aux regards des objectifs assignés et des résultats tant attendus. Pour sa part le chef de bureau de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) à l’Equateur, M. François Kapi, a brièvement expliqué aux participants le projet PIRRED Equateur qui est exécuté par la FAO et mis en œuvre en partenariat avec WWF qui vise nécessairement la préservation des forêts et s’exécute à travers six composantes de mise en œuvre dont, habitante, sectorielle, l’énergie, l’aménagement, la gouvernance et la planification familiale.

Quant aux zones d’intervention, il a fait savoir que le projet intervient partout dans la province de l’Equateur et leurs actions sont concentrées dans quatre territoires dont Bikoro, Ingende, Lukolela et Bomongo ainsi que six secteurs. Il compte par ailleurs à l’implication des autorités politico administratives dans la mise en œuvre de ce projet.

Il sied de signaler que cette plateforme multi acteurs Faitiere créée à la suite du programme intégré REDD Equateur, a été mis en place par un arrêté provincial du gouverneur de province, comme un cadre de réflexion et de concertation pour le PIREDD Equateur.

Elle a pour mission de donner des orientations de développement à l’échelle de la province, en capitalisant les conclusions des discussions résultant des groupes de travail sur des thématiques en lien avec l’environnement en général et en particulier, avec les forêts et les tourbières, l’aménagement du territoire, la gouvernance, l’agriculture, la planification familiale et l’énergie. ACP/C.L/Awa/kmt