Célébration eucharistique de la première édition des journées diocésaines des jeunes à Lubumbashi

0
428

Lubumbashi, 22 novembre 2021 (ACP).-  L’archevêque métropolitain de Lubumbashi, Mgr Fulgence Muteba Mugalu a célébré, dimanche au domaine marial de Lubumbashi, la messe de la première édition des journées diocésaines des jeunes en la solennité de Christ-Roi de l’univers.

Dans son homélie, Mgr Fulgence Muteba Mugalu a exhorté les participants à conformer leur vie à l’évangile et à avoir totalement confiance en Dieu pour hériter un jour son royaume. Il a fait savoir que le royaume de Dieu  est un royaume de simplicité, d’amour, de miséricorde et de paix ; avant d’ajouter que cette paix ne signifie pas l’absence de la guerre, mais plutôt une vie harmonieuse avec Dieu et les prochains.

A cet effet, l’archevêque de Lubumbashi a invité les fidèles catholiques à mener une vie de vérité, de  justice et de charité en promouvant l’intérêt de toutes les communautés sans distinction ou discrimination ethnique, tribale et politique.

L’église Catholique, a-t-il dit, n’est pas un royaume de Dieu, mais une anticipation et un signe du royaume divin. Car, c’est en gardant une bonne disposition spirituelle et en vivant les béatitudes qu’on peut entrer dans le royaume de Dieu.

Peu avant cette célébration, les jeunes catholiques de l’archidiocèse de Lubumbashi ont effectué une marche à partir du lycée Tuendelee  en empruntant les avenues Djamena, Kamanyola et Ruwe pour chuter au domaine marial de Lubumbashi.

Exhortation aux jeunes catholiques à ne pas adhérer aux mouvementsmystiques

L’archevêque métropolitain de Lubumbashi, Mgr Fulgence Muteba Mugalu a exhorté les jeunes catholiques de sa juridiction à ne pas adhérer aux différents mouvements mystiques notamment la Rose-Croix qui les sollicitent, surtout dans les milieux universitaires.

Mgr Fulgence Muteba a demandé aux jeunes de garder le Christ comme guide par excellence de leurs vies et de rester dans la vérité de la doctrine de l’église Catholique afin de ne pas succomber aux tentations. Il a qualifié de «distraction» les différents mouvements mystiques qui séduisent surtout les jeunes dans les milieux universitaires en leurs disant qu’ils seront riches et intelligents, et découvriront la vérité.

Jésus Christ, a-t-il souligné, est le maître, le roi des rois et la source de toute richesse et intelligence, qui garde le monopole de la vérité.

Les rois de ce monde, a-t-il conclu, doivent agir conséquemment et tempérer leurs ardeurs car leur pouvoir est limité et temporaire, mais le règne du Christ est éternel.

Nécessité d’une réforme de la pastorale de jeunes

L’aumônier des jeunes de l’archidiocèse de Lubumbashi, le père Emmanuel Salumu a souligné la nécessité d’une réforme de la pastorale des jeunes pour lutter contre les antivaleurs dans la jeunesse de l’Église famille de Dieu de Lubumbashi.

Père Emmanuel Salumu a plaidé auprès de l’archevêque de Lubumbashi pour la dotation d’un espace vert aux jeunes de l’archidiocèse de Lubumbashi. Sur cet espace seront organisées différentes activités ludiques, culturelles afin de vivre la fraternité chrétienne comme une expression de la foi et de l’amour.

Selon lui, cet espace permettra aux jeunes de ne pas faire de  leur diversité les sources de jalousie, d’exclusion, de discrimination, de division, de peur; mais plutôt des espaces de discernement, de maturation, d’enrichissement complémentaire et réciproque, d’accueil, d’écoute et de compréhension mutuelle.

Le père Emmanuel Salumu a préconisé l’organisation des congrès de jeunes  et enfants de l’archidiocèse de Lubumbashi en vue de restructurer et redynamiser la pastorale des jeunes.

La jeunesse est un pouvoir puissant

L’aumônier des jeunes de l’archidiocèse de Lubumbashi, le père Emmanuel Salumu a indiqué que la jeunesse est un pouvoir puissant, une grande entreprise.

Chers jeunes, a-t-il exhorté, vous seul devrait empêcher de chuter, votre sentiment et votre désir de faire le bien, de réussir ou d’entreprendre dans la vie pour servir les autres. L’humanité et le monde doivent être plus grands et plus forts que vos peurs et votre honte d’échouer. Croyez en vous-même, a-t-il martelé.

Le père Emmanuel Salumu a souligné qu’il n’y a pas seulement dans les mines ou les minerais, dans la politique, les investissements occultes (la magie, la sorcellerie…) où l’on trouve la solution ou la réussite de la vie.

La fête de Christ-Roi de l’univers a été insérée dans la liturgie de l’église Catholique depuis 1925 par le pape Pie XI pour faire face aux idéologies politiques, sociales et économiques qui croyaient qu’on pouvait se passer de Dieu, rappelle-t-on. ACP/Kayu/RNL/NKV/JFM/SGB/MMN