Le DG Minga Mpona plaide pour la dotation  de l’ISTM/KIN en infrastructures modernes

0
402

Kinshasa, 22 novembre 2021 (ACP).- Le directeur général l’institut supérieur des techniques médicales de Kinshasa (ISTM)/KIN, Pr François Mpona Minga Mishama, a rappelé la nécessité pour le gouvernement et les partenaires  de doter  cette institution supérieure médicale  d’infrastructures adéquates et modernes.

Le Pr François Mpona Minga Mishama, qui l’a dit, samedi, lors de la cérémonie de collation des grades académiques de l’année académique 2020-2021 au site de cette alma mater, a également déploré  l’impaiement de quelques agents depuis cinq ans et  la non prise en compte des grades des agents promus.

Le directeur général a fait savoir que l’ISTM/KIN a construit le peu d’infrastructures existantes avec ses maigres moyens.

Par ailleurs, le comité de gestion de l’ISTM/KIM, a poursuivi le Pr François Mpona, s’est engagé, depuis quatre ans, à intégrer le système de Licence-Master-Doctorat (LMD) dans les filières des sciences infirmières et de sage femme.

Le comité de gestion, a-t-il indiqué, entend poursuivre, au cours de l’année académique 2021-2022, ce processus de Bologne dans d’autres filières organisées à l’ISTM/KIN avant de  saluer les efforts du Président de la République et du gouvernement à travers le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire(ESU) à réformer et à innover ce secteur.

Spoliation du site

Un autre handicap qui gène le développement de l’ISTM/KIN,  est celui lié à la spoliation de son site dont sur 226 hectares,  que comptait ce site, 217 hectares ont été spoliés par les tierces personnes, il ne reste à ce jour que neuf hectares, a dit le Pr Mpona.

Toutes les démarches menées pour réhabiliter l’ISTM dans ses droits, a affirmé le directeur général, sont restées lettres mortes. « Raison pour laquelle nous nous remettons au ministre de l’ESU  afin de rétablir cet établissement dans ses droits suivant les résolutions prises aux états généraux de l’ESU concernant la protection du patrimoine universitaire », a –t-il précisé.

Par ailleurs, le directeur général de l’ISTM/KIN  a fait savoir que le comité de gestion a prévu de construire une cuisine diététique qui doit servir de laboratoire  et de restaurant pour le personnel et les étudiants. Cet outil didactique devra renforcer la qualité de l’enseignement et de la recherche.

2.256 lauréats proclamés

Le directeur général de l’ISTM/KIN, le Pr François Mpona a conféré les grades académiques aux 2.256 lauréats de premier et deuxième cycles, issus de différents domaines des techniques médicales organisés au sein de cette institution. Le Pr Mpona a félicité ces lauréats, à qui il a demandé d’être les ambassadeurs de l’ISTM/KIN pour témoigner son image de marque dans le monde professionnel.

Le secrétaire général académique de l’ISTM/KIN, le Pr Eugénie Kabali Hamuli,  qui a fait le rapport académique de l’année 2020-2021, a parlé du calendrier académique, du fonctionnement des organes de décision  et de consultation , de la coopération interuniversitaire, du personnel académique et scientifique, des enseignements, des évaluateurs et des étudiants ainsi que de la bibliothèque, la recherche et la publication scientifiques.

Conformément à l’ordonnance loi du 03 octobre 1981, portant création de l’ISTM/KIN, le comité de gestion a fait fonctionner  l’année académique 2020-2021, à titre expérimental, des nouveaux départements au sein de la section des sciences infirmières, a-t-elle dit.

Il s’agit des départements des soins généraux, des soins pédiatriques et des orientés vers les spécialités d’anesthésie, de santé mentale et des soins psychiatriques, des soins oculaires, d’enseignement et administration en soins infirmiers.

L’ISTM/KIN organise les filières de sage femme,  des sciences infirmières, de gestion des institutions de santé, d’hygiène  et assainissement, d’imagerie médicale, de kinésithérapie, de nutrition et diététique, des techniques de laboratoire et des techniques pharmaceutiques, etc.

Cette institution d’enseignement supérieur organise également, les études de troisième cycle avec l’appui notamment de quelques universités étrangères entre autres, l’Université de Sorbonne Paris Nord.

ACP/