Le 1er Forum économique 2021 de l’ONG SADECU recommande au gouvernement de faciliter la mutation des Micros entrepreneurs vers les PME

0
127

Kinshasa, 28 novembre 2021 (ACP).– Le 1er Forum au premier forum économique 2021 de l’ONG Santé développement culture (SADECU) qui s’est tenu du 23 au 27 novembre à Kinshasa sous le thème principal : « Booster l’entrepreneuriat communautaire pour l’éclosion d’une classe moyenne en RDC» a recommandé au gouvernement d’accorder aux micros entrepreneurs communautaires la facilité d’opérer une mutation vers les PME parmi les recommandations phares.

Les participants à ce Forum ont également recommandé au gouvernement à travers cette ONG de sceller un partenariat avec la faculté des sciences de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) pour le coaching et l’analyse des produits des micros entrepreneurs communautaires; la désignation de deux professeurs pour la mise en place de ce partenariat d’une manière pratique entre la faculté des sciences et l’association SADECU ; d’encourager les micros entrepreneurs d’aller  déposer leurs produits à la faculté des sciences pour une analyse approfondie; d’assurer la protection des micros entrepreneures communautaire et de leur marché.

Les participants ont, en outre, recommandé le renforcement des capacités des micros entrepreneurs communautaires ; le respect des principes et les normes dans la production, la transformation et la fabrication de leurs produits; le développement des stratégies de conservation des produits bio adapté aux normes internationales et à leur train de vie; la formation d’une tripartite : gouvernement, scientifiques et entrepreneurs communautaires pour le suivi des  décisions.

Dans sa prise de parole à la clôture samedi, le secrétaire général à l’EPME Joseph Lunanga Busanya a, à cet effet, indiqué au nom du ministre d’Etat empêché que l’entrepreneuriat est le socle de l’économie. «  Si on n’entreprend pas, on ne se valle des autres », a dit le secrétaire général qui a fait savoir que le gouvernement a toujours souhaité dans le cadre de PME, d’approcher les Universités pour le système de recherches et développement.

Il a, à ce sujet, affirmé qu’au terme de ce triple cyclique qui a commencé à l’ISC – UNIKIN – ISC, il est d’autant intéressant dans la mesure où les scientifiques sont venus avec nous sur l’EPME d’inviter la SADECU à formaliser leurs activités pour mieux évoluer et de sceller le mariage entre les scientifiques – entrepreneurs et les services de l’État. Il a promis aux micros entrepreneurs sa disponibilité de les accompagner dès que les besoins se feront sentir.

Les entrepreneurs congolais appelés à se démarquer

 Auparavant, le président du conseil d’administration de l’ONG SADECU, Floris  Mwanza a remercié le président de la République  Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour son impulsion dans la réussite de ce forum et au ministre d’État en charge de l’EPME pour son accompagnement pendant les cinq jours du forum.

Il l’a fait de même pour la Fondation Hanns Seidel pour son encadrement technique et aux autorités des institutions scientifiques pour avoir accepté d’abriter ces accises ; Notamment : l’Université de Kinshasa ( UNIKIN) et L’ Institut supérieur de commerce ( ISC -Kin).

Mwanza a fait savoir que sa structure est à l’honneur pour cette première édition du forum, laquelle consacre le cadre d’un dialogue constructif permanent entre communautaires – scientifiques – gouvernement.

La chargée de programmes de la Fondation Hanns Seidel (FHS) Dorcas Fifi Falasi a relevé qu’il est temps pour les entrepreneurs de se démarquer à travers la mise à la disposition du consommateur Congolais, des produits innovants, des produits bio et de produits à valeur ajoutée. Elle a, à cet effet, recommandé aux micros entrepreneurs de travailler en réseaux,  afin de faire face à la concurrence étrangère et de veiller sur la présentation de leurs produits, afin que l’emballage et le contenu puisse susciter le désir d’acheter. «  Nous sommes à la montée du commerce des étrangers dans nos quartiers », a indiqué Mme Falasi qui demande, en outre, au secrétaire général à l’EPME de faire en sorte que la mutation de ces micros entrepreneurs du secteur de l’informel vers le secteur formel soit l’un de ses principaux chevaux de bataille. ACP/C.L./NKV/KJI