23 ans après sa disparition : les Congolais se souviennent de l’artiste-musicien Pepe Kallé

0
465

Kinshasa, 29 novembre 2021 (ACP).-Les mélomanes congolais particulièrement les amoureux de la musique se souviennent de l’artiste-musicien Jean-Baptiste Kabasele Yampanya wa ba Mulanga alias Pepe Kalle, 23 ans après sa disparition à Kinshasa de suite d’une crise cardiaque.

Fils de Angbando et de  Mbula, Pepe Kalle est né à Kinshasa le 30 décembre 1951 et est l’aîné d’une famille de quinze enfants, dont huit garçons.  Chantre dans une église où il a été apprécié à cause de sa voix, Pepe Kalle se révèle en 1969 au sein de l’orchestre « Bamboula », dont le style s’inscrit dans la lignée de l’African Fiesta de Rochereau.

En effet, le célèbre saxophoniste de « OK Jazz » de Franco et grand découvreur de jeunes talents, Verckys qui saura mettre en valeur les qualités du chanteur Pepe Kalle au sein de son groupe Vévé, une véritable pépinière de musiciens.

En 1972, toujours au sein du groupe « Vévé », l’artiste Pepe Kalle a   participé à la cration du groupe « Bella Bella » mené par les frères Maxime et Émile Soki, qu’il va quitter rapidement pour créer son propre groupe « Empire Bakuba » avec les musiciens  Dilu Dilumoma et Papy Tex Matolu, lequel trio vocal a connu une longévité exceptionnelle dans un environnement où la dislocation des orchestres semblait être la règle.

« Pepe Kalle impose le style « Souksous3 au Congo »

Par ailleurs, l’artiste a imposé le « Soukous », un style d’harmonieuses polyphonies interprétées par des solistes à la justesse phénoménale. Dans les années 1980, alors que le groupe commence à étendre le rayon de ses tournées au-delà du continent, les prestations d’Empire Bakuba se font de plus en plus spectaculaires, poussant les artistes à adopter des tenues des sapeurs au style du fameux « Bakuba Show ».

Celui-ci fonctionne essentiellement sur le contraste entre la stature gigantesque de Pepe Kalle et le jeu facétieux d’ambianceurs nains tels que : Emoro, le plus célèbre d’entre eux mort en 1992, Jolie Bébé, Dokolos et Dominique Mabwa avec qui, ils ont sorti l’album « Bombe Atomique ».

« Pepe Kalle s’est illustré aussi avec des textes à double sens évoquant, sans une certaine ironie corrosive, les difficultés de la vie quotidienne de ses compatriotes grâce à sa chanson intitulée « Art. 15 » sortie en 1985 qui les invite à se débrouillez pour vivre à Kinshasa.

En 1985, Pepe Kalle s’installe ensuite à Paris en compagnie de son vieil ami Nyboma qu’il apprécie depuis l’époque où ils chantaient ensemble dans Bella Bella et sous la houlette du producteur Ibrahima Sylla. Pepe Kalle s’intéresse au public antillais avec Zouke Zouke puis Moyibi, qui le rend célèbre dans les Caraïbes en 1987.

Il est auteur des plusieurs albums notamment : « Le tube de vos vacances : Liya liya » en 1990, « Gérant » en 1991, « Mamie » en 1992, « Lisanga ya Bangaga avec Tabu Ley » en 1992, « Divisé par deux » en 1992, « Gardez votre souffle » en 1995 « Merci maman » en 1997, « Full option » en 1997, et « Cocktail » en 1998. ACP/Kayu/RNL/CKM/SGB/MMC