Les décideurs et producteurs sensibilisés  à l’importance des statistiques sur l’économie culturelle et créative

0
104

Kinshasa, 29 Nov. 2021(ACP).-Le vice-ministre du Plan Crispin Mbadu Phanzu a sensibilisé les décideurs, les producteurs et les utilisateurs de données à l’importance des statistiques sur l’économie culturelle et créative en marge des activités commémoratives de la journée africaine de la statistique célébrée le 18 novembre de chaque année.

Pour cette année, le thème retenu est : «  Moderniser les systèmes statistiques nationaux pour soutenir le développement socioculturel en Afrique ».

Le vice-ministre Mbadu qui représentait le ministre d’Etat Christian Mwando Nsimba, a estimé que la prise en compte de l’économie culturelle et de la créativité dans le thème de cette année est judicieuse, du fait qu’il est un outil pour atteindre l’édification  de l’Afrique.

« Nous  nous voulons tous une forte identité culturelle congolaise à travers un certain nombre d’indicateurs majeurs à cerner tels que: Arts et culture, santé, Bien-être et réponse à donner après la Covid-19 ainsi que les langues et la littérature, l’histoire et les traditions orales, à promouvoir et à diffuser à grande échelle, en l’occurrence dans l’éducation nationale » a dit M. Mbadu.

Selon le vice-ministre, les arts, la culture et le patrimoine sont les leviers pour l’édification de l’Afrique que nous voulons, en raison des multiples avancées et défis à relever dans le domaine du renforcement du système national de la statistique.

Il a, à cet effet, pris l’engagement de soutenir l’action des statiques nationales pour favoriser le développement de l’Afrique, avant de plaider pour la prise en compte de l’importance  et du rôle des statistiques pour le développement.

M. Mbadu a laissé entendre, par ailleurs, que sous la vision du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, le gouvernement s’est engagé fermement à réaliser dès l’année prochaine, le deuxième recensement général de la population et de l’habitat (RGPH2), afin de doter le pays des statistiques démographiques et socio-économiques complètes et à jour pour un développement durable.

L’importance des arts et la culture visée

Le directeur général de l’Institut national de la statistique (INS), Serge Bokuma Onsiti, a, pour sa part relevé que la célébration de la journée africaine de la statistique édition 2021 vise  l’importance des arts, la culture et du patrimoine et leurs avantages socio-économiques tels qu’ils sont consignés dans plusieurs plans de développement tant nationaux que internationaux.

L’Institut national de la statistique, à l’instar d’autres pays africains,  a identifié trois(3) sous-thèmes à développer  au cours de cette matinée scientifique consacrée à la journée africaine de la statistique à savoir : Financement du système national congolais comme l’une des principales conditions de modernisation de son développement, développement des statistiques socioculturelles en RDC: Etat des lieux et perspectives, ainsi que l’apport de l’industrie socioculturelle dans l’économie de la République démocratique du Congo ».

M.Serge Bokuma Onsiti a souligné que cette matinée scientifique constitue un plaidoyer auprès des partenaires techniques et financières pour que ceux-ci soutiennent les efforts du gouvernement dans la modernisation du Système statistique national (SSN) et la réalisation du deuxième recensement général de la population et de l’habitat (RGPH2). ACP/Kayu/RNL/CKM/SGB/MMC