Les députés provinciaux du Haut-Katanga informés du dépôt du projet de budget exercice 2022

0
227

Lubumbashi, 02 décembre 2021 (ACP).-Le président intérimaire de l’Assemblée provinciale du Haut-Katanga, Michel Katebe Ngoy a, au cours de la séance plénière de mercredi au bâtiment du 30 juin à Lubumbashi, annoncé aux députés provinciaux le dépôt par l’exécutif provincial, du projet de budget exercice 2022, conformément à l’article 124, alinéa 1 du règlement intérieur.

Il a, à cet effet, demandé  à tous les présidents des groupes parlementaires d’entrer en contact avec le rapporteur de l’organe délibérant, Thomas Lupata Mudimbi, pour les formalités d’usage.

Au cours de cette plénière le député, David Daute Katwe, a soulevé une motion d’information au cours de laquelle, il a déploré l’emplacement du péage urbain devant le tunnel vers la cité ou Daco sur l’avenue de l’indépendance à Likasi, créant ainsi des embouteillages qui ne facilitent pas la circulation fluide des passagers.

Daute Katwe a demandé à la plénière d’accorder une descente aux élus de Likasi dans leur circonscription électorale pour étudier ensemble avec le ministre des infrastructures ainsi que le maire de Likasi la faisabilité de déplacer ce péage vers un autre endroit.

Nécessité de convoquer une conférence de sensibilisation sur l’anarchie dans le domaine foncier

Par ailleurs, la commission spéciale chargée de s’enquérir de l’érection d’une bâtisse sur l’avenue de cimetière dans la commune de Kampemba, dirigée par le rapporteur de l’Assemblée provinciale du Haut-Katanga, Thomas Lupata Mudimbi, a évoqué dans son rapport, la nécessité pour l’organe délibérant, de convoquer en toute urgence une conférence de sensibilisation sur l’anarchie observée dans le domaine foncier.

Pour elle, cette conférence doit connaître la participation de l’exécutif provincial, des maires de villes, des administrateurs de territoires, des chefs de chefferies et de secteurs, de groupements, de la société civile, des conservateurs de titres immobiliers, des chefs de division du cadastre ainsi que de l’urbanisme et habitat dans le Haut-Katanga, pour mettre fin aux problèmes de constructions anarchiques et spoliation des concessions relevant du domaine public de l’Etat.

La commission a constaté avec amertume qu’un particulier nommé Musonde Mangi, construit son dépôt de friperie dans l’emprise de la SNCC.

Elle a souhaité que toutes les recommandations formulées soient appliquées sans faille afin de remettre la SNCC dans ses droits et de décourager ceux qui violent les lois du pays.

La mairie recommandée à démolir les bâtisses en construction

Par ailleurs, la commission a recommandé à la mairie de Lubumbashi d’ordonner à tous les services compétents la démolition de la bâtisse érigée par Musonde Mangi dans les emprises de la société nationale de chemins de fer du Congo (SNCC) comprises entre le rail et le canal d’évacuation des eaux de la Brasserie Simba (BRASIMBA).

Elle a suggéré que la mairie rapporte l’arrêté de  désaffectation, s’il en existe sur ce lieu, en méconnaissance ou au mépris de la loi dans le domaine foncier.

Les autorités de tutelle ont été conviées de prendre des sanctions à l’encontre de tous les acteurs impliqués dans cette spoliation selon le degré de responsabilité et selon le secteur.

Restitution de la journée de lancement de la campagne de 16 jours d’activisme de lutte contre  les violences faites à la femme et à la jeune fille

La présidente de la commission sécurité-droits de l’homme de l’assemblée provinciale du Haut-Katanga, Liliane Komba,  pour sa part, a fait la restitution de la participation des députées provinciales,  au lancement   le 25 novembre dernier à Lubumbashi, de la campagne de 16 jours d’activisme de lutte contre les violences faites à la femme et à la jeune fille, sous le thème : « mettons fin aux violences faites à la femme aujourd’hui ».

Ces assises organisées par le ministère du genre, famille et enfant sous le haut patronage du gouverneur du Haut-Katanga, en collaboration avec ONU-Femme, ont mis l’accent  sur l’activisme des acteurs en faveur des victimes de violences à travers le monde et la RDC, en général et dans le Haut-Katanga, en particulier.

Liliane Komba a précisé qu’après la cérémonie de lancement, la ministre provinciale du Genre, Salila Konde accompagnée des députées et de la cheffe de division du ressort, s’est rendue à la prison de Kasapa pour assister à une audience foraine sur le procès opposant le ministère public et la partie civile des victimes de viols lors de l’évasion des quelques détenus au mois septembre 2020.

Elle a déclaré que cette séance portait sur l’instruction des prisonniers auteurs des crimes perpétrés lors de l’évasion de la Kasapa.

Elle a également fait savoir que les députées provinciales, ont eu une rencontre avec les membres de la thématique genre de la société civile sur les principes directeurs de lutte contre les violences faites à la femme.

Il s’agit notamment de la confidentialité, la discrétion, la mise en confiance, des moyens de dédramatisation et de réinsertion de survivants dans la société. ACP/ZNG/NKV/MNI/SGB/TKM/MMC/KAF