La conférence sur le tourisme mémoriel recommande la création du centre Bomori

0
145

Kinshasa, 5 décembre 2021 (ACP).– La deuxième conférence internationale sur le tourisme mémoriel tenue à Kinshasa du 01 au 03 décembre 2021, sous le thème « l’héritage de la traite négrière et sa valorisation », ont recommandé à l’issue des travaux la création d’un centre d’études, de recherches et de formation sur le patrimoine historique et mémoriel dénommé « Bomori ».

Organisée par la Fondation Éric Impion, durant trois jours les participants à cet atelier ont réfléchis sur la valorisation de l’héritage de la traite négrière.

A cet effet, ils ont recommandé l’intégration de l’histoire négrière et ses implications dans le programme scolaire primaire afin de préparer la jeunesse à s’approprier de l’histoire de son pays et du continent africain.

Pour permettre le développement et la promotion de l’histoire de la traite négrière. Les  participants  suggèrent aux autorités la reprise du trafic ferroviaire Kinshasa- Matadi afin de garantir une mobilité sécurisée et moins fatigant des touristes intéressés par les vestiges Kongo  en particulier et de l’Afrique en général.

La conférence sur le tourisme mémoriel a par ailleurs, préconisé une série des recommandations à savoir : le lancement d’un programme de sensibilisation sur le patrimoine historique et mémoriel lié à la traite et l’esclavage dans les langues nationales (lingala, Kikongo, pas Tshiluba, swahili), et dans certaines dialectes parlées dans les lieux où il y avait des marchés d’esclaves, le suivi du dossier de réduction de prix et visa, la signature de contrat de partenariat avec l’Agence pour la prévention et la lutte contre la traite de personnes (APLTP).

Bomori  pour la valorisation du patrimoine historique et mémoriel

Selon M. Eric Impion Ibana organisateur de la conférence tourisme mémoriel et fondateur de la fondation qui porte  son nom, a fait savoir que le centre Bomori  constituera un cadre permanent et idéal de discussion, de travail et de mise en œuvre des projets pour la valorisation du patrimoine historique et mémoriel en général, et particulièrement celui lié à la traite et l’esclavage.

Il a laissé entendre que ce cadre sera également un lieu où les chercheurs, étudiants et autres acteurs socioculturels congolais et étrangers se retrouveront physiquement ou virtuellement pour travailler.

Le Bomori centre, a-t-il dit, une fois opérationnel, sera une structure devant gérer « The Kongo memories network » qui est un réseau mondial crée par la fondation Impion pour faciliter la connectivité de tous les noirs et Afro descendants Kongo de par le monde, principalement ceux des USA, des Antilles et d’Afrique.

Bomori center ouvrira ses portes dans les prochains mois, indique-t-on. ACP/C.L/Awa/Lys