La construction d’un Grand centre de formation des enseignants au centre des échanges à l’EPST

0
141

Kinshasa, 08 décembre 2021 (ACP).- Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Pr Tony Mwaba Kazadi, a échangé, mercredi, dans son cabinet de travail, avec une délégation de l’Agence Française de Développement (AFD), conduite par Bruno Aubert, ambassadeur de  France en RDC autour du projet pilote de construction d’un Grand centre de formation des enseignants dans la province du Kongo-Central.

Selon le directeur général de l’AFD, Rémy Rioux, il s’agit d’un nouveau programme sur la formation des maîtres qui s’appelle « Molakisi Telema », dont le protocole d’accord a été signé mardi à la cité de l’Union Africaine, entre la République Démocratique du Congo et la France en présence du Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

À travers ce projet, a-t-on noté, la France veut appuyer les efforts du gouvernement congolais sur la qualité de l’enseignement, dans le cadre de la coopération bilatérale entre les deux pays dans le domaine de l’éducation.

Ils ont, en outre, abordé la question de la mise à la retraite des enseignants pour une nouvelle génération des enseignants bien formés et dynamiques.

Ils ont aussi parlé du lien entre l’enseignement de base, le secteur privé et l’entrepreneuriat, pour voir comment combiner les instruments pour plus de création d’emplois.

L’AFD, rappelle-t-on, est une institution financière publique qui finance et accompagne des projets qui améliorent les conditions de vie des populations, soutiennent la croissance économique et protègent la planète.

En 2015, l’AFD a consacré 8,3 milliards d’euros au financement de projets dans les pays en développement et en faveur des départements, régions et collectivités d’outre-mer.

Actuellement, il y a 9 projets à la une en RDC en lien avec leurs objectifs qui sont : la promotion de l’apprentissage bilingue en Afrique subsaharienne francophone, l’appui de la gestion durable des forêts, une meilleure répartition des usages des eaux du bassin Congo-Oubangui-Sangha (2ème plus grand bassin du monde), un meilleur accès à l’eau potable pour lutter contre le choléra, un nouveau système novateur pour l’accès à l’eau potable à Kinshasa, une modernisation de l’offre de formation professionnelle dans le Sud-Kivu, une modernisation de l’offre de formation professionnelle dans le Kongo-Central, une amélioration de la santé mère-enfant par l’appui à deux hôpitaux de référence, un accès équitable à une éducation de qualité aux enfants congolais. ACP/ODM/KJI