Les vendeurs du marché Matadi Kibala sensibilisés à la nécessité d’entretenir les caniveaux

0
328

Kinshasa, 14 décembre 2021, (ACP),-  L’administrateur du marché Matadi Kibala situé dans la commune de Mont-Ngafula, Pelé Bofili a sensibilisé, mardi, les vendeurs de ce lieu de négoce à la nécessité d’entretenir régulièrement des caniveaux tout autour, lors d’une descente effectuée avec la presse pour s’acquérir de l’état de salubrité du site  dans le cadre du suivi de l’effectivité du programme « Kinshasa-bopeto ».

Il a apprécié et encouragé sur place, l’engagement desdits marchands dans les travaux d’assainissement, insistant sur l’hygiène publique et la prise en compte des caniveaux qui ne doivent pas se transformer en dépotoir d’immondices.

M.Pelé Bofili a justifié sa présence à une situation inconfortable consécutive à la création d’un trou béant non loin de la chaussée et du marché, lequel risque de causer des dégâts importants si on ne trouve pas de solution à temps. Pour lui, ce trou en progression a atteint une partie du caniveau près du marché. Présentement, il est rempli d’immondices, jetées quotidiennement par les maraichères.

Reconnaissant la gravité de la situation, Pelé Bofili a affirmé avoir alerté sa hiérarchie, car, a-t-il dit, avec ce trou, c’est toute la route « Nationale numéro 1 » qui se trouve en danger. « En attendant l’intervention de ma hiérarchie, je mets en garde toute personne qui osera jeter des déchets dans ce lieu où dans un autre caniveau », a-t-il dit, avant d’appeler les vendeurs, à s’approprier et à intérioriser le programme « Kinshasa-bopeto » pour exercer leur activité commerciale dans un environnement sain.

L’administrateur du marché a fait savoir que sa descente s’inscrit dans le cadre du suivi de l’effectivité du programme « Kinshasa-bopeto » dans son marché au-delà de son bureau de travail.

Ses exploitants ont lancé par ailleurs, un SOS à l’autorité urbaine pour éviter que la situation s’empire jusqu’à affecter la « RN1 » qui joue un rôle crucial dans l’approvisionnement de la capitale en denrées alimentaires provenant du Kongo central.

 » Le caniveau dont il est question était en bon état jusque pas longtemps. Quand la cassure s’est manifestée sans intervention rapide, certains blocs ont commencé à céder, jusqu’à rendre le trou béant. Comme on ne pouvait pas laisser le trou émergé, certaines personnes se sont mises e bonne foi à le couvrir en y jetant des immondices sans pour autant résoudre le problème de fond jusqu’à ce niveau », a expliqué Mamie Mansanga, vendeuse des chikwangues à Matadi Kibala depuis près de 5 ans. ACP/RNL/OB/Thb/KMT