Le budget de la ville de Kinshasa exercice 2022 arrêté  à 1.401.914.730.804,00 CDF  

0
230

Kinshasa, 15 décembre 2021 (ACP).- Le projet d’édit portant budget de la ville de Kinshasa pour l’exercice 2022 tel que présenté, mercredi, devant les députés provinciaux de la capitale par le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka s’élève à 1.401.914.730.804,00 CDF.

Ce budget est présenté en équilibre, en dépense et en recette sont évaluées à CDF 1.401.914.730.804,00 comparé au budget de l’exercice 2021 qui s’élevait à CDF 738.212.581.895,60. Il se dégage un  écart de CDF 663.702.148.908,40 représentant un taux d’accroissement de 89,90%.

Par ailleurs, a dit le gouverneur de la ville de Kinshasa, ce budget est élaboré en référence aux principaux agrégats macroéconomique ci- après : le taux de croissance du PIB : 5,60%, taux d’inflation moyen : 6,20%, taux d’inflation fin période : 6,33%, taux d’échange moyen CDF 2085,30 dollars américain, taux de change fin période CDF 2130,70 USD au PIB nominal : 119,540.80 milliards.

Ce budget équivaut environ 500 millions USD, soit une augmentation de 19,64% par rapport au budget de l’année passée pour répondre aux besoins sociaux de base de la population Kinoise.

Il faut noter que les recettes de ce budget général comprennent également la quotité des recettes à caractère national revenant au Trésor urbain de l’ordre de  659.207.843.248,00 CDF.

Les recettes de l’ordre de 1.401.914.730.804,00 CDF projetées dans le budget de la ville sont constituées des recettes des budgets général  évaluées à CDF 1.309.028.878.359,00 et celles des budgets annexes pour un montant de 92.885.852.44, 92 CDF. La quotité des recettes à caractère national revenant au Trésor urbain chiffrée à hauteur de 659.207.843.248,00 CDF.

Dans son exposé des motifs, le gouverneur a laissé entendre que son budget est élaboré pour exécuter la tranche 2022 du programme d’actions prioritaires de mise en œuvre du programme quinquennal de l’exécutif urbain, dans un contexte marqué, d’une part, par la mise en œuvre du programme d’actions du gouvernement de la RDC visant à faire du pays un Etat fort, prospère et solidaire et, d’autre part, pour prévenir la résurgence éventuelle de la pandémie à Coronavirus dans sa 4ème vague.

Il en a donné les caractéristiques sur les plans politique, administratif et sécuritaire : l’organisation des jeux de la Francophonie dans la ville, la mise en place des structures chargées d’organiser les élections au cours de l’année 2023, la sécurisation des personnes et de leurs biens ainsi que la poursuite de la lutte contre le banditisme urbain.

Sur le plan sanitaire et humanitaire, la gestion des catastrophes naturelles liées au réchauffement climatique dans sa riposte à la pandémie à Covid-19 dans sa 4ème vague.

Sur la plan économique, social financier et des infrastructures : la signature des contrats de performance entre, d’une part, le gouvernement provincial et, d’autre part, les Régies et les différents services mobilisateurs des recettes, la poursuite de l’assainissement permanent et régulier de l’environnement y compris les actions visant à assurer l’hygiène publique dans la ville, le déploiement de la brigade anti-fraude et le renforcement de la lutte contre la corruption et toute forme de fraude.

La séance s’est poursuivie par les interventions des députés provinciaux avant qu’un délai pour la réplique soir accordé à l’autorité urbaine . ACP/ODM/OB/KMT