Le ministre de la Santé publique déclare la fin de la 13éme épidémie d’Ebola en RDC

0
282

Kinshasa, 16 décembre 2021 (ACP).- Le ministre de la Santé publique, hygiène et prévention, le Dr Jean Jacques Mbungani a déclaré jeudi la fin de la treizième épidémie de maladie à virus Ebola (MVE) en RDC qui a sévi dans la zone de santé de Beni, dans la province du Nord-Kivu, depuis le 08 octobre 2021, soit 2 mois et 9 jours.

La victoire sur cette épidémie, a-t-il dit, tient aux acquis de la 10èmeépidémie de la MVE qui avait sévi d’août 2018 à juin 2020 dans les provinces du Nord-Kivu, de l’Ituri et du Sud-Kivu.

Cette victoire est également la résultante de la coopération internationale à travers de nombreux partenaires qui ont apporté leur appui technique et financier à cette réponse à la résurgence de la maladie.

Cette déclaration intervient après 42 jours de surveillance renforcée sans nouveau cas confirmé, et selon le protocole de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Cette épidémie est la 3ème que la province du Nord Kivu a connue après la 12ème et la 10ème épidémies d’Ebola en RDC qui ont respectivement duré près de 3 mois et 2 ans.

La plus récente est celle survenue dans la zone de santé de Biena, soit 5 mois avant cette 13ème épidémie, toutes survenues dans un contexte d’expansion de la pandémie de maladie à Coronavirus 2019 (Covid-19).

Seule la zone de santé de Beni sur les dix-sept (17) que compte l’antenne de Butembo a été affectée avec un total de 3 aires de santé touchées sur 19. Le bilan de l’épidémie est de 11 cas dont 8 confirmés au laboratoire et 3 probables, avec au total 9 décès, soit une létalité de 82%.

Sur les 3 personnes qui ont été admises et mises sous traitement dans le centre de traitement Ebola (CTE), un seul décès a été déploré, soit un taux de guérison de 66,7%.

Le ministre Mbungani a indiqué que cette résurgence a eu deux particularités : plus de 50% de personnes affectées sont les enfants de moins de 5 ans ; il y a eu la détection tardive de la maladie liée à la grève du personnel de santé.

Néanmoins, le risque élevé de résurgence des épidémies de maladie à virus Ebola reste permanent et doit servir de signal pour que le système de surveillance épidémiologique soit renforcé en général et particulièrement autour des guéris, dont la province compte plus d’un millier.

Il a rassuré la population du Nord-Kivu qu’une équipe continuera de soutenir le transfert des compétences vers les prestataires locaux en vue de préserver les acquis de cette riposte. Ainsi, il leur a recommandé de continuer à maintenir les mécanismes d’alerte et de surveillance à base communautaire afin de rester vigilants pendant toute la période de l’après épidémie de MVE.

Le Dr Mbungani a rappelé que la RDC continue à faire face à l’épidémie de Covid-19. Pour vaincre ce fléau, la population est conviée à respecter scrupuleusement les gestes « barrières » et à se faire vacciner. ACP/Zng/NKV/TKM