L’expression de la solidarité avec les migrants n’a jamais été aussi urgente, selon le chef de l’ONU

0
195

Kinshasa, 19 décembre 2021(ACP).- L’expression de la solidarité avec les migrants « n’a jamais été aussi urgente », a déclaré samedi le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, dans son message à l’occasion de la Journée internationale des migrants, commémorée chaque année le 18 décembre, ont rapporté dimanche, les médias internationaux.

« A l’occasion de la Journée internationale des migrants, nous reconnaissons les contributions des migrants du monde entier à de nombreuses luttes, y compris celle contre la pandémie de COVID-19 », a déclaré M. Guterres.

Toutefois, il a souligné que « les migrants continuent d’être confrontées à une stigmatisation, des inégalités, une xénophobie et un racisme généralisés. Les femmes et les filles migrantes sont confrontées à un risque accru de violence sexiste et ont moins d’options pour chercher du soutien ».

« Les frontières étant fermées, de nombreux migrants sont bloqués sans revenu ni abri, incapables de rentrer chez eux, séparés de leur famille et confrontés à un avenir incertain« , a ajouté M. Guterres.

Selon l’ONU, environ 281 millions de personnes étaient des migrants internationaux en 2020, soit 3,6% de la population mondiale.

L’édition 2021 de la Journée internationale des migrants est placée sous le thème « Exploiter le potentiel de la mobilité humaine ».

Pour le chef de l’ONU, le monde a besoin d’une coopération internationale plus efficace et d’une approche davantage compatissante pour atteindre cet objectif.

« Cela signifie qu’il faut gérer les frontières avec humanité, respecter pleinement les droits de l’homme et les besoins humanitaires de chacun et veiller à ce que les migrants soient inclus dans les plans nationaux de vaccination contre la COVID-19 », a expliqué M. Guterres.

Cela signifie également qu’il faut reconnaître les voies d’entrée régulière et s’attaquer aux moteurs de la migration, tels que les inégalités profondes et la traite des êtres humains.

L’année prochaine, le Forum international d’examen des migrations fera le point sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

Pour le chef de l’ONU, c’est « l’occasion de faire progresser les efforts visant à assurer la pleine inclusion des migrants alors que nous cherchons à construire des sociétés plus résilientes, plus justes et plus durables ».

Le 18 décembre 1990, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution sur la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leurs familles. Chaque année, le 18 décembre, l’ONU, par l’intermédiaire de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), profite de cette journée pour souligner les contributions des migrants ainsi que les défis auxquels ils sont confrontés. ACP/C.L/Awa