Sensibilisations des opérateurs économiques sur les réformes Doing Business pour la création d’entreprise

0
235

Kinshasa, 20 décembre 2021 (ACP).- M. Narcisse Mutamba, expert à la Banque Mondiale a procédé lundi à la sensibilisation des  conseillers juridiques  des entreprises commerciales,  des avocats œuvrant dans ce domaine, des opérateurs économiques et membres des différentes corporations, ainsi que les entrepreneurs sur la nouvelle méthodologie du Doing Business et réformes importantes dans le processus  de création d’entreprise à travers le guichet unique de création d’entreprises (GUCE).

M. Mutamba a indiqué que cet atelier qui se déroule du 20 au 22 décembre de l’année en cours, est une occasion pour accroître le nombre d’entrepreneurs avant de souligner que la création d’entreprises demeure un indicateur sur lequel un pays est appelé à démontrer son niveau de développement.

Il a précisé que la République démocratique du Congo (RDC) occupe actuellement la 96ème  place au rapport Doing Business 2020 sur les 190 économies mondiales, soutenant que les réformes de création d’entreprise par le guichet unique ont permis la réduction sensible du coût de création qui est passée à 120 USD pour une société à personne morale et à 40 USD pour une société à personne physique ainsi que son délai dont la moyenne est estimée à 5 jours.

M. Mutamba a également présenté le contexte ainsi que l’approche méthodologique, les hypothèses relatives à l’entreprise, les procédures, le calcul du temps pour compléter une procédure, le calcul du coût de la procédure et celui du capital minimum ainsi que les tendances statistiques.

«Cette réforme a permis de mettre ensemble toutes les administrations intervenant dans le processus de création d’entreprises par l’institution d’un formulaire unique. », a-t-il fait savoir.

Pour le notaire du guichet unique, André Lobo Kwete,  cet atelier  permettra de sensibiliser les opérateurs œuvrant dans ce domaine sur les réformes importantes mises en œuvre dans le processus de création d’entreprise avec la mise en place d’un guichet unique dédié à cette fin. Il s’agit également de s’assurer que la nouvelle méthodologie  Doing Business a élargi son champ d’application pour s’étendre à d’autres indicateurs. Celui-ci, a-t-il dit, doit être bien maitrisé  évaluer les performances du pays sur l’indicateur concerné.

M. Kwete a, de son côté, souligné l’importance des réformes mises en œuvre pour améliorer l’environnement des affaires et des investissements au pays ; promouvoir la création de l’emploi et des richesses ; attirer les capitaux et éradiquer la pauvreté.

Il a émis le vœu de voir que les recommandations qui seront issues de ces assises, puissent permettre au gouvernement d’initier à travers l’agence nationale pour la promotion des investissements (ANAPI), des réformes en profondeur et améliorer davantage le classement du pays dans les prochains rapports Doing Business sur l’indicateur concerné. ACP/Kayu/RNL/OB/JFM/SGB