Renaissance du Congo: des joueurs initient une pétition contre le comité de direction

0
254

Kinshasa, 21 décembre 2021(ACP).- Les joueurs du FC Renaissance du Congo de Kinshasa ont initié une pétition contre le comité de direction dont une copie est parvenue mardi à l’ACP et dans laquelle ils dénoncent les difficultés qu’ils rencontrent.

Selon la pétition, les conditions de travail ne sont pas bonnes et ne permettent pas aux joueurs de donner les meilleurs résultats. Ces derniers craignent le pire comme la saison dernière. « Nous avons déjà joué 11 matches au championnat de la Ligue nationale de football (LINAFOOT), auquel le club est engagé. Mais, jusque là, nous n’avons pas de contrats nous liant avec le club, nous n’avons pas de salaire et nous jouons sans prime de match ni de voyage, également la prise en charge par le comité de direction n’est pas garantie », dénoncent les joueurs dans leur document.

Par conséquent, les joueurs sollicitent dans leur pétition auprès de la Fédération congolaise de football association (FECOFA) et de la Ligue nationale de football (LINAFOOT) la convocation de l’assemblée générale extraordinaire élective en vue de doter l’équipe de Renaissance du Congo des nouveaux dirigeants responsables pour garantir avenir meilleur du club.

Mise en place d’un comité de crise

Le conseil d’administration du club vert-blanc-orange, après avoir suspendu le comité de direction dirigé par le président Eric Mandala, a, dans une autre décision rendue publique lundi, mis en place un comité de crise devant diriger l’équipe jusqu’à la tenue de la prochaine assemblée générale extraordinaire élective.

Ce comité de crise est composé de la manière suivante : président : Babi Balukuna, vice-président : Willy Kindembe, secrétaire sportif : François Mboyo, secrétaire sportif adjoint : Amey Batuvuidi, trésorier : Djedje Mfuta ; conseillers : Timothée Tshimanga, Médard Nkankolongo, Daniel Kanika et Pascal Abyangoy.

Le président Mandala dénonce la dérive sportive du conseil d’administration

 Pour sa part, le président du comité de direction du FC Renaissance du Congo, Willy Mandala, a dénoncé, dans une correspondance adressée aux supporters du club et à l’opinion, la dérive sportive teintée de cacophonie juridique concoctée par le nébuleux conseil d’administration sous la houlette de l’évêque Pascal Mukuna et M. Willy Kindembe, président de la Commission des supporters.

Il a rappelé qu’après son élection, il a hérité d’une situation calamiteuse caractérisée par une précarité totale (pas de joueurs, pas de compte bancaire, pas de patrimoine actif vivant dans un club débiteur), la division au sein du club et l’appropriation du club par le seul individu Mukuna. Ce tableau,  selon lui, ne pouvait nullement concourir à l’émergence du club. D’où, il s’est investi à refonder l’équipe par la négociation des transferts des joueurs et à vouloir mordicus recréer l’unité et la cohésion entre les supporters et les notables du club.

Le président Mandala a fait savoir que, alors que lui et son comité cherchaient des voies et moyens pour décrisper la situation alarmante que traverse l’équipe, les conspirateurs se sont permis de violer les Règlements généraux et sportifs (RGS), les statuts et le règlement intérieur du club afin de faire asseoir leur anarchie. « J’appelle les supporters au calme et rejette sans réserve aucune ces fameuses résolutions prises par ce nébuleux conseil d’administration illégalement installé et qui ne peut, même alors, suspendre un comité élu par l’assemblée générale », a-t-il fait savoir.

« Dès mon retour à Kinshasa, j’entends initier au niveau du comité élu des mesures coercitives pour mettre fin à cet imbroglio créé par des torpilleurs de l’équipe pour sa libération totale », a promis le Willy Mandala.

ACP/