La situation économique de la RDC en 2021 et perspectives 2022 

0
249

Kinshasa, 24 décembre 2021 (ACP).-La situation économique de la République démocratique du Congo a connu une croissance positive en 2021, en se situant selon les prévisions du Fonds monétaire international (FMI) à 4,9%, a relevé l’ACP de différentes analyses économiques au cours de cet exercice.

Cette croissance est soutenue par une production minière plus élevée que prévue et un rebond de la croissance non extractive.

Cette embellie des prix des matières premières ont permis une augmentation significative des réserves internationales brutes à 3,3 milliards USD à mi-octobre 2021 contre 0,8 milliard USD fin 2020. Les autorités monétaires ont mené, au cours de cet exercice 2021, une politique prudente pour le maintien de la stabilité en procédant par des achats de devises plus proactifs par la Banque centrale et l’allocation générale de DTS du FMI à la fin août. L’augmentation des recettes fiscales a permis des dépenses supplémentaires, principalement d’investissement, sans remettre en cause le déficit budgétaire de la fin 2021.

En ce qui concerne le secteur extérieur au cours de la période sous examens, le marché de change est demeuré globalement stable à l’indicatif, consécutivement à l’évolution favorable de la conjoncture extérieure et au suivi rapproché des facteurs de la liquidité bancaire par la Banque centrale.

Le taux de change officiel s’est établi à 1999,26 CDF le dollar américain Par contre, sur le marché parallèle, il a été observé   le taux vendeur à 2.043,33 CDF le dollar américain.

En cumul annuel, le Franc congolais s’est déprécié de 1,37% à l’indicatif et de 0,90% au parallèle contre une perte du pouvoir d’achat de la monnaie de plus de 14,00% sur les deux segments de marché à la période correspondante de 2020.

L’inflation au cours de cet exercice est restée ancrée à environ 5% consécutif aux développements extérieurs meilleurs que prévus, caractérisés par les prix élevés des matières premières.

Toutefois, il sied de noter que l’économie reste très dépendante du secteur minier, soumis aux aléas des cours internationaux en la maintenant en état  de fragilité.

Les perspectives macroéconomiques 2022

Les perspectives macroéconomiques pour l’année 2022 sont toutefois plus favorables. Au cours de l’exercice 2019, il a été constaté, la baisse des cours des matières premières ayant de ce fait fortement fragilisé le cadre économique au point de nécessiter l’intervention d’urgence du FMI. La remontée rapide des cours internationaux courant 2020 a permis à l’économie de contenir une partie des effets de la crise sanitaire et d’afficher une légère croissance (+1,7%).

Avec l’appui du FMI  qui a, par ailleurs, approuvé en juillet 2021 un programme de trois ans avec la RDC par une facilité élargie de crédit (FEC), pour un montant d’1,5 milliard cinq cents millions des dollars américains constitue une bouffée d’oxygène pour cette économie.

Les efforts du gouvernement pour la bonne gouvernance à travers l’Inspection générale des finances et la gestion sur base caisse, imposés comme mode de gestion des dépenses, ont permis une amélioration du cadre macroéconomique de la République démocratique du Congo.

Il sied de relever que le pays a besoin d’une traçabilité des recettes tant fiscales que minières pour amorcer son décollage, a dit un expert en économie qui a requis l’anonymat, avant de demander au gouvernement d’aller plus loin avec les mesures coercitives pour contraindre les inciviques à séparer la caisse du trésor public avec leurs propres poches.

ACP/Kayu/FMB/SGB