Samy Adubango satisfait de la libération à Bunia des professeurs Kavarios et Bungishabaku

0
178
Le vice- ministre des Affaires étrangères, Samy Adubango Awotho

Kinshasa, 10 janvier 2022 (ACP).- Le vice- ministre des Affaires étrangères, Samy Adubango Awotho, a remercié et salué lundi à Kinshasa,  le geste combien louable de Chef de l’État, magistrat suprême pour avoir contribué à la libération à Bunia, en Ituri des professeurs Kavarios et Bungishabaku, après quatre jours de détention par la justice militaire.

Les deux professeurs ont été interpellés et incarcérés  à Bunia quatre jours durant, pour soupçon de collaboration avec les forces négatives.

Le vice- ministre a indiqué avoir accueilli cette nouvelle de la libération de ces professeurs avec amour et la joie parce que les deux infortunés ont été arrêtés durant son séjour à Bunia pour lancer le Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (P-DDRCS).

Kavarios et Bungishabaku, deux « notables stratégiques »

Le vice ministre Samy Adubango a soutenu que les deux professeurs incarcérés et libérés sont des « notables stratégiques pour la pacification de l’Ituri  auprès de leurs frères ». Il a soutenu avoir pris langue avec les deux professeurs qu’il connait et qu’il respecte très bien lors de son séjour à Bunia. « Ils ont été clairs qu’ils vont nous aider à amener leurs frères à déposer les armes et venir vers la paix et en intégrant la vie civile », a fait savoir le vice ministre des Affaires étrangères.

Pour Samy Adubango, ce qui est arrivé est arrivé, la justice Congolaise est indépendante. « Quand ils ont été interpellés, ça nous a tous inquiétés et ça pouvait remettre en cause cet engagement sincère vers la pacification de l’Ituri au point de départ. Quand aujourd’hui ils ont retrouvé leur libération, nous devons nécessairement saluer ce geste », a dit le vice-ministre.

Par ailleurs, le vice-ministre a fait savoir que dans le P-DDRCS, on a la sensibilisation de tous les miliciens qui doivent déposer les armes, les amener et intégrer la vie civile. Il a indiqué que chaque acteur qui veut la paix en Ituri est sensé prendre une certaine mesure pouvant permettre un climat  favorable et de pacification pour que tous ceux là qui veulent aller vers leurs frères les poussent à déposer les armes et ne puissent pas être inquiétés par qui que ce soit.

La communauté iturienne invitée à ne pas s’inquiéter

Le vice- ministre, Samy Adubango a invité la communauté iturienne à ne pas s’inquiéter, l’heure étant venue pour que tout le monde s’engage résolument pour la paix. « Moi, en tant que membre du gouvernement, je ne peux faire ombrage à la justice congolaise que je respecte beaucoup, mais le moment que nous traversons nous demande de prendre certaines mesures selon le contexte, pour un climat  serein » », a souligné Samy Adubango. « L’heure n’est plus à déstabiliser les esprits, nous cherchons qu’il y ait  la paix et rien que la paix« , a-t-il conclu.

Le vice- ministre des Affaires étrangères, Samy Adubango a regagné Kinshasa samedi en provenance de Bunia en Ituri où il a lancé vendredi dernier, le Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation ( P-DDRCS). ACP/