Hommages scientifiques à Mgr Tshibangu : héros de l’africanisation et de la construction de l’université congolaise

0
375

Kinshasa, 11 janvier 2022 (ACP).- Mgr Tharcisse Tshibangu Tshishiku, président du Conseil d’administration des universités du Congo et évêque émérite du diocèse de Mbuji-Mayi, était un héros de l’africanisation, de la construction, de la réforme et de la revalorisation de l’université congolaise, a déclaré lundi, au Musée national de la RDC à Kinshasa, le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Muhindo Nzangi lors de la journée scientifique et culturelle d’hommage  à Mgr Tshibangu décédé, le 29 décembre 2021 aux Cliniques universitaires de Kinshasa à l’âge de 88 ans.

Le ministre de l’ESU a salué la mémoire de cette icône qui a énormément investi dans la formation de la jeunesse congolaise en rendant des loyaux services à l’université, à la nation tout entière et à l’humanité.

Il a dit avoir dédié l’année académique 2021-2022, ouverte le 05 janvier dernier à Mgr Tshibangu, réitérant son appel aux universités et instituts supérieurs de la RDC à s’imprégner et à organiser les activités scientifiques sur la pensée  de Tshibangu liée au devenir meilleur de l’université congolaise.

Pour le ministre de la Recherche scientifique et innovation technologie, José Mpanda Kabangu, l’esprit Tshibangu demeure et il doit être célébré par les multitudes d’hommes et de femmes universitaires et scientifiques qu’il a façonnés.

Premier recteur noir de l’Université Lovanium de 1967 à 1971 et recteur de l’Université nationale du Zaïre (UNAZA) de 1971 à 1981, Mgr Tshibangu avait également, rendu d’énormes services au Conseil national scientifique du pays, a souligné le ministre Mpanda.

Œuvres scientifiques focalisées sur la théologie fondamentale, l’épistémologie et la critique des sciences

Les universitaires de la RDC ont évoqué lors de ces hommages les recherches scientifiques de Mgr Tshibangu focalisées sur la théologie fondamentale, la méthodologie, l’ecclésiologie ainsi que l’épistémologie et la critique des sciences dans le domaine de philosophie des sciences.

Les différents intervenants ont également souligné les études perspectives et les recherches scientifiques abordées par cette figure scientifique emblématique, infatigable sur l’égyptologie en se focalisant sur l’étude de la religion de l’ancienne Egypte à l’instar des chercheurs africains Cheik Anta Diop, Théophile Obenga et Bilolo.

Le Pr David Ongombe Taluhata de l’Université catholique du Congo (UCC), dans son intervention sur « Mgr Tshibangu et la pensée africaine intégrative, en collaboration avec le the Center for process studies (USA) », a martelé que Tshibangu était un théologien africain et international, mais surtout à la base un épistémologue, un scientifique interdisciplinaire.

Dans cette optique, a-t-il dit, Mgr Tshibangu a dû collaborer avec le Centre de recherche américain précité sur le domaine du pluralisme en épistémologie, la pensée africaine holiste et intégrative, la limitation de la connaissance du monde corrélativement à 1% d’existence d’un monde invisible.

« Du point de vue fonctionnel, Mgr Tharcisse Tshibangu croit que les lumières de la raison sur la foi exigent de la rationalité à être un foyer incandescent et bien chargé de tout ce qui informe l’homme sur la vie du monde », a poursuivi David Ongombe..

Le grand penseur Tshibangu s’est intéressé aux études de la nature, de la métaphysique et de l’épistémologie, en faisant plusieurs investigations sur le phénomène logique de l’induction, la déduction, l’herméneutique, la positivité et la « spéculativité » dans la rationalité, a relevé l’intervenant.

Auteur de plusieurs articles scientifiques et 17 ouvrages de référence, dont les orientations actuelles de ses recherches, ont porté sur « la promotion de la théologie africaine en vue d’une pastorale adéquate » ainsi que « le souci d’une théologie en tenant compte dans son esprit, dans sa méthode et dans sa problématique, de l’état scientifique général de l’humanité à chaque époque ».

Sur cette pensée scientifique de Mgr Tshibangu, les Pr Prince Kaumba Lufunda, Jean-Jacques Muyembe Tamfum, Pierre Mutunda Mwembo, André Yoka Lye, ont tenu des conférences respectivement sur les thématiques « Mgr Tharcisse Tshibangu : des sources de Lualaba jusqu’au Pool Malebo », « Académie congolaise des sciences ».

Des témoignages éloquents sur le parcours de l’illustre disparu, prélat travailleur, engagé pour l’université congolaise, ont été faits par plusieurs professeurs d’universités et prêtres, tels que Isidore Ndaywel-Enziem, Bertin Makolo Muswaswa.

Reconstruire l’histoire de l’université congolaise par une intelligence plurielle

Par ailleurs, le recteur de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), le Pr Jean–Marie Kayembe a, dans son intervention, parlé de la nécessité de reconstruire l’histoire de l’université congolaise par une intelligence plurielle pour rendre hommage à Mgr Tharcisse Tshibangu, qui était un exemple, modèle qui tenait à cette intelligence plurielle, de la transnationalité pour résoudre les problèmes de la société et de l’humanité.

« Nous devons suivre l’exemple de ce pionnier de l’excellence, des valeurs, de la transformation de l’université », a dit le recteur de l’UNIKIN, évoquant la nécessité de s’approprier de cette ambition de Mgr Tshibangu pour transformer du jour au jour l’université congolaise vers d’autres horizons.

Le recteur de l’Université de Lubumbashi (UNILU), le Pr Gilbert Kishiba Fitula, a rappelé quelques moments importants de l’implication du pèlerin Tshibangu dans la réforme du système éducatif congolais, sa préoccupation majeure.

Le Pr Kishiba a évoqué notamment, les états généraux de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU) tenus du 06 au 14 septembre 2021 à Lubumbashi et d’autres investissements dans ce secteur où Mgr Tshibangu a exercé 47 fonctions académiques et scientifiques depuis 1965.

Derniers hommages des Conseils d’administration des universités et instituts supérieurs

Le représentant du Conseil d’administration des universités du Congo,  le Pr Clément Mwabila Malela, le président du Conseil d’administration des Instituts supérieurs pédagogiques, le Pr Cagetan–Maurice Bura Pulonyo et le représentant des établissements privés agréés, ont rendu tour à tour leurs derniers hommages à ce grand personnage de l’ESU.

Le Pr Mwabila qui a travaillé avec l’illustre disparu pendant 23 ans, a déclaré « heureux les morts dans le Seigneur, car ils se reposent de leurs œuvres ».

Mgr Tshibangu était un grand penseur de l’église, humble, chantre de l’inculturation. C’est pourquoi son œuvre a été réalisée sur la foi, la providence divine à l’homme et à l’Afrique, a fait savoir l’intervenant.

Pour le Pr Bura, il est difficile de donner toute la description de cette icône, premier recteur noir, un titre à partir duquel son histoire est intimement liée à l’enseignement supérieur et universitaire en RDC.

Il a fait des éloges sur l’illustre disparu partant de sa fonction du premier recteur noir de l’Université Lovanium de 1967 à 1971, recteur de l’UNAZA de 1971 à 1981, de 1981 jusqu’à sa mort le 29 décembre 2021, il a travaillé au Conseil d’administration des universités de la RDC.

Il appartenait à plusieurs sociétés savantes et a obtenu de nombreux titres honorifiques en RDC et dans le monde notamment « commandeur de l’ordre national du léopard (Zaïre), commandeur de l’ordre national du Sénégal, commandeur de l’ordre national de la Pléiade, académicien correspondant de l’Académie diplomatique de la paix (Palma de Majorque). ACP/Kayu