La RDC et la décennie des Nations unies pour l’agriculture familiale

0
122

(Par Samy Kitabungi Luboya)

Kinshasa, 17 janvier 2022 (ACP),- Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo venait d’engager la République démocratique du Congo (RDC) pour la Décennie des Nations unies pour l’agriculture familiale(DNUAF), de 2019 à 2028. C’était lors de son intervention au Sommet des Nations- unies sur les systèmes alimentaires, convoqué le 23 septembre 2021 par le Secrétaire général de l’Organisation des nations unies (ONU), Antonio Guterres.

Ce sommet a été consacrée aux systèmes alimentaires dans le cadre de la décennie d’actions devant rencontrer les Objectifs de développement durables(ODD) d’ici 2030.

L’atteinte de ces objectifs, indique-t-on, dépend en priorité de la mise en place des systèmes alimentaires plus sains, plus durables et équitables. La faim avec ses conséquences néfastes sur l’humanité pousse le monde à modifier sa façon de produire, de transformer et de consommer des aliments.

L’intérêt affiché par le Chef de l’Etat congolais de s’attacher à l’agriculture familiale a été un motif d’un plaidoyer intense mené par le Comité national pour la promotion de l’agriculture familiale (CNPAF) pour l’effectivité de la DNUAF en RDC.

En effet, l’exploitation familiale est la principale forme de production alimentaire et agricole dans les pays développés et en développement, ainsi qu’une source essentielle d’aliments.

Elle est constituée des acteurs-clés qui contribuent à la sécurité alimentaire et à la nutrition. Ces acteurs produisent la plus part des denrées alimentaires et fournissent des denrées alimentaires saines et adaptées à toutes les cultures. Parmi-eux, figurent, notamment des paysans, des communautés traditionnelles, des pécheurs et des éleveurs pastoraux.

Cette organisation sous la gestion d’une famille, repose essentiellement sur la main d’œuvre familiale aussi bien des hommes que des femmes.

16.000.000 millions de ménages agricoles concernés

L’agriculture familiale nourrit le monde, dit-on. Et en RDC, 16.000.000 (seize millions) de ménages agricoles attendent cet appui du Président congolais pour concrétiser sa vision de voir le sol prendre sa revanche sur le sous-sol.

Ils estiment qu’après cette adhésion du Président de la République, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à la DNUAF, des réformes importantes soient diligentées en faveur de l’agriculture familiale au cours de cette décennie car, selon les analyses, c’est cette agriculture qui va aider les nations à atteindre l’objectif « zéro faim » des ODD.

« On ne peut atteindre les Objectifs de développement durable que si une attention soutenue est accordée à l’agriculture familiale », souligne le Secrétariat technique du CNPAF qui rappelle que l’agriculture familiale est une arme pour y arriver.

Enfin pour amener les agriculteurs familiaux à jouer pleinement leur rôle, le CNPAF préconise des réformes en ce qui concerne la gouvernance agricole, l’implication des jeunes et des femmes ainsi que le renforcement des capacités des Organisations paysannes (OP). Il importe que le gouvernement congolais mette en place un plan d’action national de la Décennie des Nations unies pour l’agriculture familiale et mobilisent des moyens conséquents pour sa mise en œuvre.  ACP/Kayu/JFM