Décès à Bruxelles de Benoît Lwamba, président honoraire de la Cour constitutionnelle

0
378

Kinshasa, 18 janvier 2022 (ACP).- Le  président de la Cour constitutionnelle honoraire Benoît Lwamba Bindu Bya Maganga est décédé  lundi à Bruxelles, capitale du Royaume de Belgique, à l’âge de 76 ans,  des suites d’une longue maladie, a confirmé mardi à l’ACP, la cellule de communication de cette Haute cour.

Benoît Lwamba Bindu vivait à l’étranger depuis sa  démission du poste de président de la Cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, le 10 juillet 2020, pour des raisons de convenance  personnelles.

Il a été élu, le 11 avril 2015, par les neuf membres de la Cour constitutionnelle et investi à la même date, par ordonnance présidentielle conformément à l’article 9 de la loi organique n°13/026 du 15 octobre 2013 portant organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle, avant de prêter serment, le 4 avril 2015,  devant le Président de la République.

Son parcours

Benoît Lwamba est né le 19 juillet 1945,à Mutombo, dans l’ex-Katanga. Il a obtenu son diplôme de licencié en droit de l’Ecole Nationale de Droit et d’Administration (ENDA) en 1971, avant d’être nommé successivement substitut du Procureur de la République à Goma (1972), juge du tribunal de sous-région de Bukavu (1976) et président du tribunal de première instance à Kananga (1976).

Il sera, successivement, président du tribunal de police (1978), président du tribunal de grande instance de Kinshasa (1978), Président de la Cour d’appel (1980), Kinshasa (1984), Kananga (1986), Bukavu (1987), Mbuji Mayi (1988), Premier président de la Cour d’appel de Matadi (1989), conseiller à la Cour suprême de justice (1990), premier président de la Cour d’appel de Kinshasa/Matete (1991), Premier président de la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe (1993), Cour d’appel de Kisangani (1995). Après la prise du pouvoir par LD Kabila, il sera président de la Cour suprême de justice (1999), Premier président de la Cour suprême de justice (2003), avant d’être mis à la retraite en vertu de l’Ordonnance d’organisation judiciaire n°08/010 du 9 février 2008.

Le Syndicat de la magistrature du Congo présente ses condoléances au Chef de l’Etat

Par ailleurs, à l’annonce de cette triste nouvelle, le Syndicat de la magistrature du Congo (SYMCO) a, dans un communiqué signé par son secrétaire général, Alphonse Kiwi Kilonda Nyembo parvenu mardi à l’ACP, présenté ses condoléances au Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, et à la famille biologique de Benoit Lwamba Bindu. « Le Symco saisit cette opportunité pour présenter ses très sincères condoléances à Son Excellence Président de la République et magistrat suprême, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ainsi qu’à son épouse et ses enfants éplorés à la suite de cette brutale disparition », souligne la source.

Cette structure dit garder de feu président honoraire de la Cour constitutionnelle,   qualifié de « Baobab de la magistrature en RDC », l’image d’ « un homme jovial, simple, humain, et serviable.

ACP/