L’ambassadeur de l’Algérie en RDC s’engage pour un partenariat entre l’ACP et l’APS

0
195

Kinshasa, 19 janvier 2022 (ACP).- L’ambassadeur de la République d’Algérie en RDC, Toufik Djouama, s’est engagé, mercredi, pour la signature, dans un bref délai, d’un accord de partenariat entre l’Algérie presse service (APS) et l’Agence congolaise de presse (ACP), au cours d’une visite de travail effectuée dans les installations de ce média public.

Se confiant à la presse à l’issue de cette visite, le diplomate algérien s’est dit heureux de son passage à l’ACP, avant de préciser que cette visite lui a permis de palper du doigt le travail abattu au quotidien, par les responsables de ce média public dont la mission est d’informer, de former et d’instruire la population.

Il a, à cette occasion, évoqué la nécessité d’établir un partenariat « gagnant-gagnant» entre l’ACP et l’APS en termes d’échange d’information, de formation et d’expérience au regard de l’importance du rôle que jouent les deux médias dans divers domaines de la vie, avant de saluer les efforts consentis par les dirigeants de l’ACP dans sa mutation vers les Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), ainsi que l’instauration du multimédias.

En outre, le diplomate Algérien a salué le soutien de l’ACP à l’ensemble du corps diplomatique accrédité en RDC dont les différentes activités sont couvertes, à travers les dépêches, tout en promettant un don d’outils informatiques à la rédaction centrale.

M. Toufik Djouama s’est engagé à jouer le rôle d’avocat et d’intermédiaire de l’ACP auprès du gouvernement algérien pour la réussite totale de cet accord de coopération, avant de rassurer l’équipe dirigeante de l’ACP de sa disponibilité pour un aboutissement heureux de ce processus, pour la consolidation des liens entre ces deux nations à travers leurs organes de presse respectifs.

L’hôte de l’ACP, qui a également reconnu le travail de qualité abattu par cette agence dans la conservation des archives qui, selon lui, constituent les matières premières pour les historiens et autres chercheurs, a exhorté les responsables de ce média public à continuer sur cet élan afin de mériter la confiance de plus d’un lecteur, tout en témoignant sa satisfaction de retrouver différentes archives de son pays dans la bibliothèque de l’ACP.

L’ambassadeur a visité les différents services de cette maison de presse lors de son passage notamment la rédaction centrale, le service de la documentation et archives ainsi que celui des multimédias, où il a reçu, tour à tour, des explications des responsables desdits services.

Le Pr Lambert Kaboyi explique la création de l’ACP

Pour sa part, le directeur général de l’ACP, le Pr Lambert Kaboyi, a fait, au cours d’une séance de travail, le survol historique de la création de l’ACP,  par le décret du 12 août 1960, du premier Premier ministre Patrice Emery Lumumba, dans le souci de doter le pays d’un média gouvernemental, après le départ l’Agence d’information belge « Belga ».

Après la mort de Patrice Emery Lumumba, a-t-il poursuivi, cette vision va se poursuivre avec feu Président Joseph-Désiré Mobutu, qui avait changé le nom d’appellation de ce média par l’Agence Zaïre presse (AZAP) suite, au changement du nom du pays par « Zaïre ».

Il a rappelé que l’Agence congolaise de presse a fait face depuis sa création aux tempêtes qui ont menacé son existence, mais grâce à l’appui de certaines autorités celle-ci a survécu jusqu’à ce jour.

Le directeur général de l’ACP a profité de l’occasion pour mener un plaidoyer auprès de son hôte pour un appui en outil de travail, afin de renforcer l’équipement de la rédaction.

Pour la restructuration et la modernisation de l’ACP

Auparavant, le président du Conseil d’administration de l’ACP, Nicole Dimbambu Buanga, a présenté la vision générale de l’Agence congolaise de presse qui est axée sur deux piliers fondamentaux, à savoir : la restructuration et la modernisation de ce média public.

Elle a également indiqué que l’ACP s’est muée en un multimédia, combinant le son, le texte et l’image, d’où il y a nécessité pour le renforcement des capacités de son personnel et l’octroi des équipements adéquats.

Mme le président du conseil d’administration a révélé que l’ACP a besoin, d’une part, d’un véritable partenariat pour mener à bien sa mission et d’autre part, de l’expérience d’ailleurs telle que celle de l’APS.  ACP/ODM/KJI/GGK/NMM