L’amélioration de taux d’exécution des dépenses d’investissement, un atout pour le gouvernement Sama Lukonde

0
141

Kinshasa, 19 janvier 2022 (ACP).- Le ministre d’Etat en charge du Plan, Christian Mwando Nsimba Kabulo, s’est investi à mener des actions, au cours de l’année 2021, dans le souci de s’inscrire dans la continuité du service de l’Etat, pour une pérennisation de la vision du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui passe non seulement à la planification, mais aussi à sa réalisation. Ce, dans le but d’améliorer le taux d’exécution des dépenses d’investissement prévues dans la loi des finances et de construire un Etat fort, prospère et solidaire.

Pour concrétiser cette vision, le Chef de l’Etat a instruit le gouvernement Sama Lukonde à ne ménager aucun effort pour améliorer le social du peuple congolais. Pour y parvenir, Christian Mwando s’est penché sur le comment veiller à ce que la République démocratique du Congo (RDC) cesse de naviguer à vue et à respecter rigoureusement une planification, gage d’un développement ordonné et organisé.

Le Programme de développement local des 145 territoires : la concrétisation d’une des promesses du Chef de l’Etat

Le Programme de développement local des 145 territoires (PDL 145 T), une concrétisation d’une des promesses du Chef de l’Etat à la population, celle d’arriver à un développement à partir de la base, est un pari gagné pour le gouvernement Sama Lukonde.

Pour le ministre du Plan, ce projet, qui prévoit des actions dans quatre secteurs d’activités, à savoir l’eau et l’électricité, la santé, l’éducation et les pistes de desserte agricole, est la concrétisation de toutes promesses du Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, faites à la population, dont la machine est en train de se dérouler après le lancement officiel, présidé un certain samedi 30 octobre 2021, par le Premier-ministre Jean-Michel Sama Lukonde, à la tête d’une importante délégation des membres du gouvernement, des députés nationaux et sénateurs du Kongo Central, à Kimpese, situé à 217 Km de Kinshasa la capitale, dans le territoire de Songololo.

Le ministère d’Etat Christian Mwando dont le ministère assure la coordination opérationnelle et technique, a, dans la foulée trois semaines après le lancement officiel, organisé à Matadi durant quatre jours, un atelier de collecte des données pour la formulation du PDL 145 T.

Nomination d’un directeur général intérimaire à l’INS

Le développement ne pouvant se concrétiser sans la palification et les statistiques, le ministre d’Etat en charge du Plan a nommé à titre intérimaire, à la tête de l’Institut national de la statistique (INS), M. Serge Bokuma Onsiti et Mme Judith Kosomba Musumba, respectivement directeur général et directrice générale-adjointe.

Ces deux heureux promus ont remplacé MM. Roger Shulungu Runika et Prosper Juma witha Kikumi, directeur général et directeur général adjoint suspendus de leurs fonctions à titre conservatoire.

Dans la foulée, Christian Mwando, sous sa houlette, saisissant cette occasion, pour rappeler la cohérence entre la production régulière des statistiques fiables et l’engagement du Président de la République, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, consistant à rationaliser d’avantage le système de gestion de la République, présentera en août 2021, l’annuaire statistique 2020 de la RDC élaboré en vue de faciliter la tâche aux utilisateurs de trouver les données dont ils ont besoin de manière rapide.

 Le Plan de transition du processus de retrait de la MONUSCO

Le ministre d’Etat en charge du Plan et Mme Bintou Keïta, représentante du secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo (RDC), échangent des vues, en août 2021, sur le plan de transition du processus de retrait de la MONUSCO pour sa présentation incessante au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Au cours de ces entretiens, les deux personnalités se sont penchées sur les derniers réglages et les dernières étapes à franchir pour que ce travail soit réfléchi et résulte d’un vrai dialogue entre la RDC et les Nations Unies dans sa composante totale.

La publication du rapport « N-Moda » de l’UNICEF sur la pauvreté, un soutien fort pour la RDC

 La publication du rapport « N-Moda », portant sur la pauvreté et les privations de l’enfant en RDC, réalisé par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), à travers l’Agence de recherche international SPRI, a été un soutien fort pour le ministre d’Etat Christian Mwando Nsimba.

L’analyse des privations multiples des enfants donne la possibilité au gouvernement, et aux autres partenaires au développement, d’identifier et mieux orienter les interventions au profit des droits de l’enfant, notamment le droit à la nutrition, à l’éducation, au logement, à la sécurité, à l’hygiène, à la protection et à l’information.

L’état de la coopération entre la RDC et le Japon au beau fixe

Le gouvernement, à travers le ministère du Plan, a tenu durant l’année 2021 à affermir les bonnes relations qui ont toujours existées entre la RDC et le Japon.

La preuve, le ministre d’Etat Christian Mwando a eu à réceptionner 3.158 (trois mille cent cinquante-huit) tonnes de riz d’aide alimentaire japonaise destinées à la vente, afin de constituer le fonds de contrepartie pour le financement des projets de développement socioéconomique.

Cet accord de coopération bilatérale a été signé entre les deux pays en octobre 2021, avec l’échange de notes relatives à l’octroi d’une aide financière destinée à l’achat des produits, à titre d’aide alimentaire, en faveur de la RDC. ACP/ODM/KJI/GGK/NMM