Nord-Kivu : hausse inexpliquée du prix du carburant à de Goma

0
185

Goma, 19 janvier 2022 (ACP).- Le prix du carburant observe une augmentation inexpliquée depuis quelques jours à Goma, chef-lieu de province, a constaté l’ACP mardi 18 janvier.

Le litre d’essence qui se vendait à 2.100 (deux mille cents) FC, il y a quelques jours, se négocie aujourd’hui à 2.500 (deux mille cinq cents) FC, voire  même 2.600 (deux mille six cents) FC.

De même, le gasoil est passé de 2.150 (deux mille cent cinquante) FC, à 2.400 (deux mille quatre cents) FC le litre.

Cette augmentation de 400 (quatre cents) FC pour l’essence et 250 (deux cent cinquante) FC pour le gasoil est observée dans toutes les stations-services et même auprès de revendeurs à la sauvette communément appelés « Kadhafi ».

Selon certains pétroliers contactés par l’ACP, cette situation est consécutive à la fluctuation du prix du baril sur le marché mondial.

Les conducteurs des engins roulants de la ville s’inquiètent de cette situation qui a des conséquences négatives sur le coût de transport en commun, et ainsi que celui de certains produits agricoles en provenance de l’intérieur de la province.

Les habitants émettent le vœu de voir les autorités compétentes, en collaboration avec les opérateurs économiques de la province, se pencher le plus rapidement possible sur cette situation.

 Le prix de l’essence est passé de 2.500 à 3.000 FC à Inongo

La même situation s’observe également dans la ville d’Inongo, chef-lieu de la province du Maï-Ndombe, ces deux dernières semaines.

Le prix d’un litre d’essence vendu à 2.500 (deux mille cinq cents) FC le mois dernier, est passé à 3.000 (trois mille) FC.

Les conducteurs de mototaxis et les principaux consommateurs de ce produit se plaignent de cette situation en cette période du début de l’année.

L’huile de palme connait également une hausse du prix dans cette contrée où une bouteille de 75 Cl vendue il y’a peu à 1.000 (mille) FC, se négocie actuellement à 1.500 (mille cinq cents) FC.

La forte demande de ce produit pendant les festivités de fin d’année est à la base de la rareté dudit produit, entrainant ainsi une augmentation de prix, estiment plusieurs observateurs.

ACP/ODM/KJI/GGK/NMM