ECOSAC-PROADER appuie 1.072 ménages à Bukanga-Lonzo dans la production du manioc

0
134

Kinshasa, 22 janvier 2022(ACP).- L’entreprise de consultance et des services agricoles au Congo (ECOSAC) appuie 1.072 ménages à Bukanga-Lonzo, dans la province du Kwango, pour la production du manioc dans le cadre du projet PROADER, a appris samedi l’ACP du secrétariat général au Développement rural.

La source relève que le ministre d’Etat du Développement rural, François Rubota Masumbuko, a effectué au cours de la semaine du 17 au 21 janvier, une visite d’inspection au village N’Sele-Mwedi, situé à 28 Km de la route nationale n°1 à partir de l’entrée du Parc agro-industriel de Bukangalonzo, afin de se rendre compte de l’état d’avancement dudit projet.

Le ministre d’Etat a précisé à cet effet que le projet PROADER est une initiative du gouvernement congolais bénéficiant de l’appui financier de la Banque africaine de développement (BAD) estimé à plus de 60 millions USD, en termes de don et de prêt.

L’appui porte sur 1072 hectares de manioc (et de maïs inclus), à travers 5 différents sites de vastes étendues à perte de vue disséminée au niveau du plateau, situé à cheval entre les territoires de Bukanga-Lonzo et Pont-Kwango dans la province du Kwango.

Le ministre d’Etat a reçu des explications tant techniques qu’opérationnelles auprès des responsables de la société ECOSAC.

L’occasion faisant le larron, un représentant des bénéficiaires du projet PROADER-ECOSAC a d’abord remercié le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le Gouvernement Sama Lukonde et la coordination du PROADER pour ce nouveau projet qui est venu sauver les agriculteurs de son village.

Il a à cet effet présenté à l’autorité quelques difficultés de la population du village N’Sele-Mwedi qui se résument en mauvais état de la route qui mène jusqu’à la grande voie (RN1), en traversant le parc agroindustriel de Bukanga-Lonzo, les soins de santé et la scolarité des enfants.

Le ministre d’Etat a également plaidé pour que le gouvernement ajoute d’autres cultures, notamment le maïs et le haricot en plus du manioc pour la population du village N’Sele-Mwedi estimée à 1.150.000 d’habitants afin de permettre le projet d’atteindre tous les ménages.

En réaction à toutes les préoccupations soulevées, le ministre d’État François Rubota Masumbuko a rassuré la population de la prise en compte de leurs doléances auprès des personnes attitrées. Il a dit qu’il fera également un suivi rapproché pour voir comment arriver à compléter les autres cultures.

En ce qui concerne les routes de desserte agricole, a-t-il affirmé, le gouvernement est en train de s’en occuper promettant, par ailleurs, qu’il va de nouer des contacts avec la Direction générale des voies de desserte agricole (DVDA) pour qu’elle vienne lui-même se rendre compte de la situation de la route.  

 Satisfecit du ministre d’Etat Rubota

Le ministre d’Etat Rubota s’est déclaré, par ailleurs, satisfait de la visite, étant donné que les difficultés du projet PROADER liées aux sots d’humeur de certaines personnes sont décantées grâce à la Banque africaine de développement. Il a rappelé qu’il revenait de Kikwit où ils étaient partis lancer le projet et qu’il était de son devoir de voir ce que fait le promoteur ECOSAC au niveau de Bukanga-Lonzo.

« Mon déplacement ici s’inscrit dans le cadre des orientations me données par le Premier ministre, sous l’impulsion du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi. Donc, je suis satisfait de ce que j’ai vu. Je viens de donner la promesse ferme que je passerai encore, et qu’à l’occasion de la récolte, je pourrais inviter le Premier ministre de passer voir ce qui a été fait ici au niveau de Bukanga-Lonzo », a dit le ministre d’Etat.

Pour rappel, le projet PROADER couvre les provinces du Kongo central, de Kwango, du Kwilu, de Maï-Ndombe, du Kasaï, du Kasaï central et du Kasaï-Oriental et sera exécuté dans 30 secteurs ou Entités territoriales décentralisées (ETDs) desdites provinces.

L’objectif global du projet PROADER est de promouvoir une économie rurale dynamique et prospère en RDC. Il a comme objectifs spécifiques, d’améliorer les investissements productifs et sociaux afin de rendre le milieu rural plus attractif et productif, et de promouvoir le développement du secteur privé et de l’entrepreneuriat agricole et rural, afin de favoriser la diversification et la valorisation de la production agricole.

La stratégie de mise en œuvre du PROADER étant basée sur les quatre P : Partenariat public-privé-producteur. ACP/Rnl/Cfm/Lys