Barrages Mondial 2022 : le ministre Serge Nkonde satisfait du verdict du tirage au sort conforme à son souhait

0
232

Kinshasa, 23 janvier 2022 (ACP).- Le ministre des Sports et loisirs de la RD Congo, Serge Nkonde Chembo, s’est dit  satisfait du verdict du tirage au sort du Mondial 2022 pour la RD Congo, conformément à son souhait, samedi devant la presse au stade des Martyrs de la Pentecôte, à l’issue du tirage au sort organisé samedi à Douala, au Cameroun.

Le verdict du tirage au sort met le Maroc sur le chemin de la RD Congo aux barrages des éliminatoires, zone Afrique, de la Coupe du monde de football de la Fédération internationale de football association (FIFA), Qatar 2022, dont les deux rencontres auront lieu au cours de dix derniers jours du mois de mars prochain.

Selon le ministre Serge Nkonde Chembo, dans ses projections, il fallait éviter certains pays. « Je ne voulais pas qu’on tombe sur le Nigéria, qui passe pour l’un des pays les plus en forme à la CAN 2022. Pour le reste, ma prière a été exhaussée. A priori, le Maroc était mon premier choix avant le tirage. Cela dans la mesure où la RDC avait joué contre le Maroc en 1973. Celui-ci était le pont qui a permis à l’ex-Zaïre de se qualifier pour  le Mondial 1974 après la victoire des Léopards de la RDC sur les Lions de l’Atlas par 3-0, au match aller au stade Père Raphaël, à Kinshasa, avant de l’emporter par forfait au match retour. Je suis d’avis que l’histoire va se répéter. Cela, d’autant que notre objectif est d’être présent au Qatar », a déclaré le ministre qui s’est montré ambitieux et loin de tout excès de zèle.

« Loin de nous toute idée de minimiser les Marocains envers qui nous avons beaucoup de respect comme d’ailleurs pour chacun des concurrents qualifiés pour les barrages et est ambitieux d’être présent à la prochaine fête mondiale de football », a renchéri Serge Nkonde avec un regard dans le rétroviseur, en ajoutant : « Pour notre pays, cela fait 48 ans d’absence dans ce forum planétaire. Cette fois-ci, c’est l’occasion pour le onze national de revenir dans l’histoire. Sur base de la forme du Maroc, nous allons nous préparer en conséquence contre le Maroc, un adversaire connu des Congolais. »

La dernière confrontation entre les deux pays remonte en janvier 2017, à Oyem au Gabon, à la CAN et avait connu la victoire des Congolais sur les Marocains (1-0), grâce à une réalisation de Junior Kabananga Kalonji.

« Sous l’ère de la génération de Jean Muntubile Ndiela « Santos » et d’Eugène Kabongo Ngoy, on se souvient encore du Royaume chérifien pour lequel on a du respect mutuel », a expliqué le n°1 du sport congolais avec un mot d’appel au travail. « Maintenant, l’heure ne sera plus aux discours mais au travail pour la préparation du onze national en vue de l’adaptation au jeu marocain et pour maximiser les chances de qualification des Léopards au match aller à domicile, en attendant que l’acte 2 à l’extérieur ne soit une formalité », a-t-il noté.

Programme détaillé du stage

A présent que l’adversaire de la RD Congo est connu, le ministre des Sports a effleuré le programme du prochain stage des Léopards : « Sans anticiper sur les choses, les Léopards s’apprêtent pour la préparation au Bahrein. Les joueurs locaux sont déjà en regroupement à Kinshasa. Ce week-end la légion évoluant en Europe et ailleurs va converger vers le site du stage pour 10 jours de mise au vert.

Sur place, les entraînements vont se dérouler matin et soir avec une séance vidéo prévue la nuit. Un match amical d’évaluation, qui n’est pas du goût du sélectionneur national, est projeté à la fin de ce stage fixé au 1er février prochain soit un jour avant le retour au pays ».

Message aux joueurs

Au-delà de la réaction du ministre des Sports sur le tirage au sort, ce dernier a adressé un message aux joueurs. « En 2017, avec une équipe moyenne en reconstruction et avec une ossature constituée de joueurs comme Cédric Bakambu, qui se connaissaient à peine, les Congolais avaient pris la mesure des Marocains alors conduits par Hervé Renard, un mentor de renom. Aujourd’hui, pendant que l’heure du rajeunissement a sonné pour les Lions de l’Atlas, chez les Léopards tout se conjugue en terme d’expérience et de cohésion », a conclu le ministre Serge Nkonde pour qui la RD Congo n’a pas droit à l’échec.

ACP/CL/KMT/MNI