Implication de la ministre déléguée en charge des PVH au renforcement d’une synergie d’actions sur l’éducation inclusive

0
151

Kinshasa, 23 Janvier 2022 (ACP).-La ministre déléguée en charge des personnes vivant avec handicap (PVH) et autres personnes vulnérables (APV), Irène Esambo Diata s’est impliquée au cours de l’année dernière à renforcer une synergie d’actions entre son ministère et tous les ministères du domaine de l’éducation  pour la prise en charge de l’éducation inclusive.

Elle a, à cet effet, réalisé  plusieurs activités  sous l’impulsion du Chef de l’Etat avec l’accompagnement du premier ministre, pour matérialiser le cahier des charges de ce nouveau ministère créé par le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo en vue du  renforcement de la prise en charge des PVH en RDC.

Il s’agit de la participation de la ministre déléguée Esambo aux états généraux de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU) tenus du 06 au 14 septembre 2021  à Lubumbashi, chef-lieu du Haut Katanga où elle est intervenue sur l’éducation inclusive qui est une approche consistant à prendre en compte dans l’enseignement, l’accessibilité et les besoins spécifiques  des étudiants et élèves vivant avec handicap.

Elle  avait également relevé la synergie d’actions à mener pour cette éducation inclusive,  au niveau du secrétariat général académique de chaque établissement de l’ESU, insistant sur la mise en place  d’une direction impliquant tous ces ministères pour la prise en compte des besoins des PVH.

Mme Esambo  a également souligné la nécessité de trouver ensemble des solutions sur la perdition scolaire, la problématique d’allégement des frais académiques et scolaires en faveur de cette catégorie de la population congolaise dont les familles sont pour la plupart démunies.

Toutes ces propositions, souligne-t-on, figurent à l’heure l’actuelle parmi  les 329 résolutions des états généraux de l’ESU, qui sont en phase d’application.

Une journée d’échanges sur la matérialisation de l’éducation inclusive en faveur des PVH

Dans cette optique, la ministre déléguée en charge des PVA et APV,  Irène Esambo Diata, avait  présidé le 09 novembre dernier  à l’Hôtel Memling dans la commune de la Gombe, en présence du ministre de la Recherche scientifique et technologie, Josée Mpanda, une journée d’échanges sur la matérialisation de l’éducation inclusive en faveur des PVH en RDC.

Cette journée d’échanges avec les partenaires nationaux et internationaux visait la mise en œuvre de la feuille de route devant conduire à l’effectivité des recommandations de la table ronde qui a pris en compte la donne «  handicap » en RDC, que son ministère avait organisé en septembre 2021.

Cette table ronde était axée sur le thème « Organisation et fonctionnement  de l’éducation inclusive en RDC : défis et perspectives au regard de la réforme du système éducatif congolais ». Elle avait servi, selon Mme Esambo, d’espace de discussions stratégiques pour la prise en compte des besoins spécifiques des personnes vivant avec handicap dans le système éducatif congolais, en s’assurant de la justice et de l’équité dans la mise en œuvre des Objectifs du développement durable (ODD/4) dans le pays.

La ministre déléguée des PVH a indiqué qu’en 2013,  la RDC a eu le privilège, à l’instar de 50 autres pays, d’être choisie pour faire l’objet des consultations devant mener à la définition du 17 objectifs des ODD adoptés en septembre 2015 par la communauté internationale, lesquels objectifs fondent l’agenda 2030 des Nations-Unies.

Cet agenda mondial, a-t-elle souligné, constitue en partie le socle de la planification stratégique du gouvernement mettant en exergue le principe « Ne laisser personne pour compte ».

Pour  la mise en œuvre des ODD

La ministre déléguée, Irène Esambo Diata a réaffirmé l’engagement du Gouvernement d’investir davantage dans la réalisation des ODD/4 qui consiste à « assurer à tous et à toutes une éducation équitable, inclusive, de qualité ainsi que des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ».

« Cette volonté politique imprimée par le Président de la République se retrouve dans les axes 50, 51, 52 et 56 du programme d’action 2021-2023 du gouvernement », a-t-elle relevé.

Des activités de plaidoyer ont été organisées l’année dernière sous l’égide de la ministre déléguée  pour obtenir l’engagement des parlementaires et des  partenaires stratégiques en vue de soutenir la mise en œuvre de la loi sur les PVH et d’autres instruments juridiques nationaux et internationaux pour renforcer en RDC la prise en charge des PVH et  APV telles que les albinos  et  les aveugles .

Réfection des centres d’hébergement et remise des matériels aux PVH

Il sied aussi de noter des actions  de réfection et de réhabilitation des infrastructures de quelques centres d’hébergement des PVH à Kinshasa et dans  d’autres provinces  ainsi que la remise à travers le pays des matériels notamment des chaises roulantes , des béquilles  et  des cannes blanches  par la ministre  Esambo sous le leadership du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

A travers ce ministère, avait-t-elle dit, le gouvernement a appuyé dans le cadre de la prévention contre la pandémie à coronavirus, la lutte contre l’insalubrité dans les centres d’hébergement des PVH, la sensibilisation avec distribution des kits de protection contre la COVID-19 dans les milieux des personnes handicapées.

L’église des Saints des Derniers Jours,  le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH), le CBM, FUNUAP et ONU/FEMMES, sont des partenaires qui ont appuyé les actions du ministère délégué  en charge des PVH et APV, nouvellement créé en RDC.

La langue des signes congolaise parmi les avancées

Lors de la célébration le 03 décembre dernier de la Journée internationale des personnes vivant avec handicap, la ministre avait déclaré que c’était une occasion de sensibiliser l’opinion nationale et internationale sur les avancées réalisées en RDC  en matière de leadership et participation, avec l’implication personnelle du Chef de l’Etat et du gouvernement.

S’agissant des délégations provinciales de ce ministère, il a été question de cerner la nécessité  de renforcer  et  de rendre effective la stratégie nationale de la mise en œuvre de la loi organique portant  promotion et protection  des droits des personnes vivant handicap en RDC et la validation du projet de rapport initial sur l’état  de l’application de la Convention internationale relative aux droits de cette catégorie des personnes.

Parmi les  avancées réalisées figurent,  la stratégie de promotion de la langue des signes congolaise harmonisée ainsi que le processus de l’élaboration de la stratégie nationale de promotion de l’éducation inclusive  pour les PVH.

Il convient aussi de rappeler que les représentants des PVH en RDC avaient,  à l’issue de cette célébration, proclamé le Président  Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, « Champion des personnes vivant avec handicap » pour avoir renforcé les approches de leur prise en charge en créant notamment un ministère en charge des PVH, et en harmonisant  la  langue des signes  congolaise.

Des personnes atteintes d’albinisme, ont demandé au Chef de l’Etat à veiller  pour la mise en œuvre des résolutions du colloque panafricain pour soulager les souffrances physiques et psychologiques  des albinos en RDC.

Les personnes non voyantes ont, quant à elles, sollicité lors de cette célébration, l’implication personnelle du Chef de l’Etat, dans la mise en œuvre des recommandations des états généraux de l’Enseignement supérieur  et universitaire (ESU) en ce qui concerne le volet des PVH, pour faciliter leur intégration à l’ESU.

Les personnes de petite taille ont, de leur côté, salué l’attention accordée par le Président de la République aux personnes victimes du nanisme.

ACP/CL/KMT/MNI