Kinshasa : plaidoyer pour une prise en compte du rôle joué par la jeunesse  dans l’établissement de la paix

0
135

Kinshasa, 25 janvier 2022 (ACP).- Mme Iris Nzolantima, membre du bureau de l’envoyée spéciale à la jeunesse de l’Union Africaine pour la République Démocratique du Congo a, à travers une lettre adressée au chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et dont une copie a été réservée mardi à l’ACP,  plaidé pour une prise en compte du rôle que joue la jeunesse dans le processus du rétablissement de la paix en Afrique en général et en RDC en particulier.

Mme Nzolantima également défenseure de la Charte africaine de la jeunesse, a souligné que les jeunes font partie de premières victimes des conflits et leur participation à la prévention et au règlement des différends est essentielle à l’instauration d’une paix durable.

« La jeunesse est synonyme de mobilité, de dynamisme et d’innovation », a-t-elle fait savoir, déplorant que cette frange de la population congolaise mène  chaque jour une vie entamée dans la douleur, les guerres tribales, celles des minerais ainsi que de l’instabilité dans la partie Est du pays.

Des déplacements liés à des guerres, des bavures de toutes sortes et des violences basées sur le genre constituent le lot quotidien de cette jeunesse, a noté Nzolantima, avant de reconnaitre que ces citoyens doivent être considérés normalement comme des vecteurs de paix et de sécurité pour le développement de la RDC, et non constitués des vecteurs des divisions et des conflits inutiles.

Les jeunes appelés à refuser d’être une génération prise au piège

Mme Iris Nzolantima a, en outre, exhorté les jeunes à refuser d’être une génération prise au piège d’un état d’attente perpétuel parce que négociant toujours leur liberté politique et économique.

Nous devons éviter que la rancœur née de l’injustice et des inégalités ne pousse les jeunes gens vers la violence armée, a-t-elle conclu. ACP/ZNG/OB/MNI/KMT