Ituri : environ 26.000 têtes du gros bétail volées par les groupes armés au sud d’Irumu depuis 2015

0
187

Bunia, 30 Janvier 2022 (ACP).- Le coordonnateur de l’Ong Appui à la Communication Interculturelle et à l’Auto promotion rurale (ACIAR),  Éric Mongo, a fait état d’environ 26.000 têtes du gros bétail volées depuis 2015 par les différents groupes armés au sud du territoire d’Irumu, à l’issue d’un atelier de réflexion sur la problématique de vols du cheptel bovin dans cette contrée de l’Ituri, organisée dans la localité de Kasenyi située à 55 km de Bunia au bord du lac Albert.

Il a expliqué que si ce rythme de vols du gros bétail persistait ça va automatiquement occasionné des effets néfastes sur l’économie de l’Ituri mais également un sentiment de découragement de l’activité de l’élevage dans la région.

Dans le but de préserver l’élevage qui constitue la principale richesse de cette région, Éric Mongo a plaidé pour la mise en place d’un système de lutte contre les vols de vaches par les forces négatives qui errent au sud d’Irumu en particulier.

 » On a trouvé aussi que les principaux voleurs de bétail étaient en fait les éléments de groupes armés. Les groupes armés qui se trouvent dans la région qui se sont vraiment rabattus sur le bétail pour financer presque leurs activités criminelles« , a-t-il révélé.

Parmi les voies de solutions par rapport à ce fléau qui frappe de plein fouet l’économie de l’Ituri a laissé entendre Éric Mongo, les participants à ces assises ont estimé que la mise en place du P-DDRCS ainsi que l’état de siège sont deux (2) mécanismes instaurés par l’État Congolais dans l’objectif d’éradiquer les groupes armés.

Mise en place du comité de pilotage

En outre Éric Mongo a indiqué au terme de ces travaux qu’un comité de pilotage a été mis en place pour essayer de mener les actions de lutte contre les vols de bétail grâce aux plaidoyers auprès des autorités locales, militaires afin que celles-ci soient mis au parfum de l’ampleur de cette situation pour leur implication.

Pour une attention particulière du gouvernement congolais

Par ailleurs, Éric Mongo a demandé au gouvernement de la République via ses services compétents d’accorder une attention particulière à cette problématique, parce que, a-t-il fait remarquer, les vols de bétails vont décourager davantage l’élevage qui est l’une d’activité économique phare qui faisait depuis longtemps la fierté de l’Ituri en particulier et du pays en général.

Il a enfin invité les communautés à se mobiliser comme un seul homme pour lutter contre ce fléau qui décime l’économie de leur région.

Cette activité qui s’est déroulée pendant deux (2) jours et ayant regroupé près de quarante (40) personnalités parmi lesquelles les chefs de chefferies des entités de la contrée, les délégués de la société civile, de services de sécurité, ceux des éleveurs et agriculteurs, s’inscrit dans le cadre du pilier « dialogue démocratique » du projet de la stabilisation du sud d’Irumu, renseigne-t-on. ACP/C.L/Awa/Lys/SGB