Tenue d’un atelier post-COP26 pour la protection des forêts en RDC

0
262

Kinshasa, 10 février 2022 (ACP).- L’ONG « Cercle pour la défense de l’environnement (CEDEN) » organise du 10 au 11 février, puis du 14 au 15 février 2022 au Centre culturel Boboto, dans la commune de Gombe à Kinshasa, un atelier stratégique post-COP26 pour la protection des forêts tropicales, du climat et des droits des peuples autochtones pygmées concernant la contribution déterminée au niveau national (CDN) en RDC.

Plus de 60 acteurs de la société civile, des confessions religieuses et des autorités coutumières participent  à ces assises.

Le coordonnateur de l’ONG CEDEN, Barthélémy Boika Mahambi, a indiqué que l’objectif de cet atelier est d’élaborer la stratégie de renforcement de capacité sur l’influence et la participation de la société civile et des confessions religieuses au processus de contribution déterminée au niveau national (CDN) en RDC de 2022 à 2024.

Il a fait savoir qu’il est important pour la société civile et les confessions religieuses d’évaluer leurs capacités et leurs rôles dans l’action climatique de la conception à la mise en œuvre, au regard des problèmes et de leurs causes. Elles doivent apporter les valeurs sociales et l’éthique de la protection des forêts et des droits des communautés particulièrement des peuples autochtones dans l’action climatique à toutes les échelles de prise de décision et de mise en œuvre.

La société civile et les confessions religieuses ont besoin d’une stratégie intégratrice des politiques sectorielles autour de la marche vers l’économie verte, a-t-il dit.

Barthélémy Boika a souligné que des propositions seront formulées à l’intention du gouvernement et de ses partenaires notamment l’Union européenne pour la matérialisation des engagements et des actions du gouvernement après la COP26 et en amont de la COP27. Parmi ces propositions, on cite les modalités de participation de la RDC dans le processus d’élaboration du futur règlement de l’UE visant à enrayer la déforestation et la dégradation des forêts provoquées par la consommation et la production de certaines matières premières et produits, notamment le bois.

Les autorités coutumières et religieuses devraient s’impliquer davantage dans la lutte contre le changement climatique et la déforestation

Le facilitateur national de l’Initiative interreligieuse pour les forêts tropicales en RDC (IRI-RDC), Matthieu Yela Bonketo a indiqué que l’autorité coutumière est considérée comme un chef spirituel qui a la capacité d’influencer les questions de gestion des terres, des forêts et des ressources naturelles. Elles doivent s’impliquer dans la lutte contre le changement climatique et la déforestation.

cet atelier, note-t-on, organisé par l’ONG CEDEN, en collaboration avec la coordination du Groupe de travail climat et REDD+ Rénové (GTCRR), ainsi que l’Initiative interreligieuse pour les forêts tropicales en RDC (IRI-RDC), avec l’appui technique de Fern et du « Foreign, Commonwealth et développent office » (FCDO), s’inscrit dans le cadre du projet « Renforcer les capacités de la société civile de la RDC à contribuer à la mise en œuvre d’une CDN ambitieuse et cohérente en RDC ».

ACP/Kayu/ODM/RNL/FMB/NKV/SGB/MMC/TKM