La ministre de la Culture promet pour bientôt la décoration des pionniers de la CTI par la chancellerie

0
333

Kinshasa, 13 février 2022 (ACP).- La ministre de la Culture, arts et patrimoine, Catherine Kathungu Furaha, a annoncé, vendredi, bientôt la décoration des pionniers de la Compagnie théâtre des intrigants (CTI) par la Chancellerie des ordres nationaux.

Selon Mme Kathungu qui l’adit lors de la célébration du jubilé de 40 ans de la CTI, au Musée national de la RDC (MNRDC), le dossier d’attribution de médailles de mérite des sciences, arts et lettres en faveur des pionniers de la CTI est en cours et sera transmis incessamment à la Chancellerie des ordres nationaux.

«Ces médailles seront décernées à titre posthume à feu Katanga Mupey, ainsi qu’à ses compagnons de première heure ayant participé à la création et à la survivance de la CTI», a-t-elle dit, affirmant que quarante ans durant, la première pièce théâtrale intitulée « Locataires gênants » et tant d’autres de son riche répertoire, la Compagnie Théâtre des Intrigants a apporté une grande contribution à l’éducation de masse et à l’initiation des jeunes au théâtre.

«Au nombre des secrets de réussite de la CTI, j’ai cité les Journées congolaises de Théâtre pour et par l’Enfance et le Jeunesse (JOUCOJET) qui, à ce jour totalise une trentaine d’édition», a-t-elle déclaré, rappelant ces journées constituent un festival capable de fédérer des efforts et de conduire une activité à son apothéose.

Organisation des états généraux du théâtre

Par ailleurs, la ministre de la Culture, arts et patrimoines a évoqué l’organisation des états généraux du théâtre tenus pour la dernière fois en 1977 et dont le dossier a été publié par les éditions Lokole et la nécessité de relancer le Festival national de la culture (FNAC) qui n’avait connu qu’une seule édition en 1976.

Elle a aussi soulevé la problématique de l’amélioration de la situation sociale de l’artiste, soutenant que l’Etat a le devoir de protéger les différents métiers de la culture et de garantir leur bon exercice notamment par l’amélioration des conditions de travail des artistes et de définition des lois et règlements spécifiques qui garantissent la protection de leur métier.

C’est dans ce cadre, a dit Mme Kathungu que son ministère est à pied d’œuvre pour la révision et la consolidation du projet de loi de politique culturelle qui sera validé prochainement et présenté au gouvernement, avant d’être réintroduit au Parlement.

LA CTI résistante en dépit de la vague de dissolution  des  compagnies

De son coté, le directeur artistique de la CTI, Valentin Mitendo a fait savoir que face à la mode qui a presque consacrée la dislocation intempestive des structures culturelles en RDC, sa structure a relevé un grand nombre de défis notamment administratif, artistique, technique, en formation et encadrement de la jeunesse et d’autres.

Il a souligné que  la CTI  totalise ce jour 40 ans de présence interrompue sur scène grâce à l’action de tous ses partenaires, avec un bilan de 50 spectacles professionnels, ses 64 tournées, sa participation à 22 festivals  de portée nationale et internationale, des formations en faveur de 3.750 élèves artistes à travers 250 ateliers et un festival de théâtre JOUCOTEJ en 35 éditions, des animations théâtrales en 288 séances dans les milieux périphériques de Kinshasa. ACP/C.L/Awa/LYS