Le gouverneur militaire de l’Ituri réitère la détermination de son gouvernement à rétablir la paix

0
254

Bunia, 17 février 2022 (ACP).-Le gouverneur militaire de l’Ituri, le Lt général Johnny Luboya N’Kashama, a réitéré la détermination de son gouvernement à rétablir la paix sur toute l’étendue de la province sous état de siège de l’Ituri, lors d’un meeting populaire qu’il a tenu, jeudi, devant les déplacés du site de Rhoo, dans la chefferie de Bahema Nord en territoire de Djugu.

« Nous fournissons beaucoup d’efforts pour vous donner la paix et la sécurité afin de vous permettre de regagner vos villages respectifs et renouer avec vos activités de routine », a affirmé l’autorité provinciale, avant d’annoncer deux nouvelles qui ont réconfortées les déplacés.

Il s’agit de l’arrivée le mardi 22 février, du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, et du déploiement dans plus ou moins deux semaines dans la localité de Rhoo, des militaires fraîchement sortis du centre de formation de Kamina, qui viendront renforcer le dispositif sécuritaire dans cette région.

En attendant leur déploiement, a-t-il dit, ces vaillants éléments des FARDC sont entrain d’être briefés sur la situation géographique de l’Ituri, les habitudes de sa population et d’autres aspects qui les permettront de travailler en harmonie avec la population.

S’agissant de l’attaque menée par les miliciens de CODECO sur le site de Rhoo, ayant occasionné la mort de 62 personnes, le gouverneur militaire de l’Ituri a exprimé son indignation face à cet acte barbare et présenté, une fois de plus, ses condoléances aux familles de victimes.

« Cet acte barbare a blessé nos cœurs, il ne sera jamais impuni », a-t-il rassuré, promettant un soutien en faveur des familles de victimes après la prise en charge totale des obsèques par l’exécutif provincial.

Pour le lieutenant général Johnny Luboya N’kashama, l’arrivée d’Antonio Guterres est une preuve éloquente que la situation sécuritaire et humanitaire difficile dans la chefferie de Bahema Nord en particulier a, d’ores et déjà, un écho au-delà des frontières du pays. Son arrivée pourra contribuer à la quête de solutions idoines.

Les déplacés ont émis le vœu de voir la promesse du gouverneur se concrétiser pour qu’ils puissent regagner définitivement leurs milieux de vie respectifs et travailler pour la survie de leurs progénitures.

L’autorité provinciale était accompagnée dans ce meeting, par une délégation composée notamment des membres du comité provincial de sécurité et de son cabinet, du coordonnateur a.i de P-DDRCS/Ituri et de son adjoint ainsi que des délégués de la MONUSCO.

ACP/