Tribune d’expression populaire sur le conflit de terre à l’intention des leaders des OSC

0
267

Kinshasa, 23 Fév. 2022 (ACP). – L’institut de stratégie pour le développement durable (ISDD), en collaboration avec la fondation Hanns Seidel, a organisé mardi à l’enceinte de l’Athénée de la Gare, dans la commune de la Gombe, une tribune d’expression populaire (TEP) à l’intention des leaders des organisations de la société civile (OSC), autour du thème : « la question de la terre dans les conflits intercommunautaires en République Démocratique du Congo ».

Au cours de son intervention, Me Simplice Mutombo, également Ir Agronome de formation, a souligné que le conflit de terre intercommunautaire a un impact sur le sous-développement d’un pays. Il a indiqué que ce conflit conduit à une destruction et une dévalorisation en ressources humaines, en infrastructure et dans le social, avant d’insister sur la participation et l’implication de tous afin d’élaborer un document de programmation permettant la résolution de ce conflit.

Pour ainsi résoudre ce conflit, M. Mutombo a, par ailleurs énuméré trois (3) éléments qui font l’objet de cette lutte notamment : former le secteur foncier en vue de l’unité, de droit, de l’égalité de conflit et la loi foncière, apporter la sécurité juridique au droit foncier de personne physique et morale et stimuler l’investissement productif.

Me Gabriel Katshoko, avocat au barreau de Matete, a quant à lui, révélé deux causes de conflit de terre dont celle liée à la sociologie et au juridique. Il a enfin souligné que la Constitution du pays est l’unique document qui contient les informations en rapport avec l’appropriation des terres en son article 183 sur la loi foncière qui stipule que : « l’état a le rôle de règlementer le pouvoir de gérer la terre ». ACP/Kayu/OB/KJI