UNIKIN : le chef de travaux Alain Edinkom proclamé docteur en relations internationales

0
440

Kinshasa, 25 février 2022 (ACP).- Le chef de travaux Alain Edinkom Falang a été proclamé, vendredi, docteur en relations internationales à l’Université de Kinshasa (UNIKIN) avec la mention « grande distinction », à l’issue de la soutenance publique d’une thèse de doctorat intitulée « La diplomatie de conservation de la nature et l’émergence internationale de la République démocratique du Congo(RDC) à la lumière de la théorie de puissance de 2002 à 2018 ».

Le récipiendaire est parti de la préoccupation centrale de cette dissertation doctorale selon laquelle « comment la diplomatie de conservation de la nature ou la diplomatie environnementale en général peut-elle servir de levier ou de catalyseur de l’émergence de la RDC au regard de la théorie de puissance ».

Il a indiqué que la RDC est un pays potentiellement riche en ressources naturelles telles que la forêt, la faune, les minéraux et beaucoup d’autres susceptibles de rendre le développement socio-économique congolais d’un côté et l’émergence de la RDC. Ces ressources sont en mesure de prendre en charge des services écologiques et des projets qui peuvent permettre de résoudre des problèmes de la population et le dilemme développement-gestion durable de l’environnement au regard de l’usage de la diplomatie de concertation, a-t-il dit.

Nécessité de prise en compte de la donne « sauvegarde environnementale »

Pour l’éclairage efficient du processus de l’émergence de la RDC, l’impétrant a relevé la nécessité de l’effort croissant de mise en place de cadre institutionnel et légal, le partenariat public-privé et même public-public en termes d’appui financier et technique ainsi que la prise en compte de la donne « sauvegarde environnementale »dans les plans d’action de chaque ministère particulièrement dans le document stratégique national pour la réduction de la pauvreté.

Le récipiendaire a également, préconisé l’implication des divers acteurs dont les populations locales, les peuples autochtones, la société civile, les partenaires techniques et financiers dans l’élaboration des textes légaux, les études d’impact, la création et la gestion des aires protégées, le partage de bénéfice. Cette thèse a aussi suggéré l’investissement dans la formation, la recherche et la relance de l’éco-tourisme, l’extension du réseau d’aires protégées et la mise en place des mécanismes durables de son financement ainsi que la mise en œuvre  d’une politique congolaise en matière de la gestion durable de l’environnement dans le cadre de l’émergence de la RDC à l’horizon 2030-2050.

Une politique congolaise en matière de gestion durable de l’environnement

Cette politique, estime Alain Edinkom, devra être à la quête de l’ambition de la RDC de retrouver sa place sur l’échiquier international au travers la diplomatie du développement durable.

Les préalables à réunir selon lui, tournent autour de la nécessité d’assurer l’équilibre écologique et de contribuer à la conservation de la nature, de soutenir la lutte contre les effets néfastes des changements climatiques et de dégradation des terres. Il est aussi question d’apporter le bien-être des populations et des générations futures dans le respect de la souveraineté nationale de manière à utiliser avec efficience les ressources naturelles renouvelables.

Dans ce contexte de la quête de la diplomatie de développement durable, Alain Edinkom Falang a aussi relevé la nécessité les ressources environnementales de la RDC jouent un  rôle de l’une des locomotives  de son développement socio-économique. Il a recommandé  de soutenir la création des ONG d’origine congolaise afin de régenter et véhiculer les intentions et les décisions congolaises en matière  d’environnement.

Par ailleurs, le promoteur et le co-promoteur de cette thèse, les professeurs Labana Lasay’Abar et Wilungula Balongelwa, le président du jury, le Pr Kabwiti KaboloIko et les membres du jury, les professeurs, Godé Atshwel-Okel Muntungi, Lukoki Luyeye et Kabanda Matanda, ont apprécié à sa juste valeur cette recherche doctorale. Cette séance académique a été présidée par l’administrateur du Budget de l’UNIKIN, le Pr Yvonne, représentante, le recteur.

ACP/Kayu/RNL/Nig/Cfm/SGB/TKM/MMC