Une botte d’épinards  en hausse de prix sur les marchés de Kinshasa entre 28 janvier et 28 février 2022   

0
200

Kinshasa, le 2 mars 2022(ACP)- Une botte d’épinards en provenance du Centre pour la commercialisation des produits agricoles et fruitiers (Cecomaf), situé dans la commune de N’djili a connu une hausse de prix sur les marchés de Kinshasa, au cours de la période allant du 28 janvier au 28 Février 2022, en se négociant  à 3000 (trois mille) FC contre 2.000 (deux mille) FC, a constaté l’ACP dans une munie enquête menée dans les différents marchés de la ville de Kinshasa, la capitale.

 Selon cette enquête, les prix de certains légumes de grande consommation  tels que le basilic communément appelé en lingala « Lumba-lumba » , une botte des fougères , connues sous le nom de « Misili » en provenance  du site  rizicole de la commune de Masina, les feuilles de manioc, connues sous le nom de pondu, les Gombo qui proviennent  du site agricole de Kimwenza, dans la commune de Mont–Ngafula ont également connu une hausse de prix sur ces marchés.

Ces légumes ont été vendus respectivement à1000 (mille FC) FC contre 500 (cinq cents FC) ; 2000 (deux mille) FC contre 1000 (mille FC) ; 4.000 (quatre mille FC) contre 3.000 (trois mille)FC ; et 1000 (mille FC) contre 5.00 (cinq cents FC).

Dans le même lot, figurent aussi les feuilles des patates douces  connues en lingala sous le nom de « Matembele »,  les feuilles d’amarantes connues en lingala  et Tshiluba sous l’appellation « Bitekuteku, les oiselles venant du site agricoles dénommé Saio  situé  dans la commune de Kasa-vubu, le choux en provenance du territoire de Mbanza-Ngungu dans la province du kongo central.

Ces derniers sont vendus respectivement à 3000 (trois mille)FC contre 2.000 (deux mille)FC ; 2.500 (deux mille cinq cents) FC contre 1500 (mille cinq cents)FC ; 2000 (deux mille) FC contre 1000 (mille) FC, 1000 (mille)FC contre 500 (cinq cents)FC.

Les légumes tels que «  Kikalakasa »  en provenance du quartier Bibua, dans la commune de la N’sele, les feuilles de courge du nom scientifique Cucubitumusheta,  appelé «  Mukengedji » en Tshiluba observent  par contre une baisse  des prix sur les marchés en se négociant reciproquement à 500 (cinq cents) FC contre 1000 (mille)FC ; 1000 (mille) FC contre 2000( deux mille)FC.

Les légumes comme les Sampu-sampu nom Luba, les Fumbua connus sous le nom scientifique de « Nietum Africanum en provenance de la province du Kongo- central ont connu une stabilité de prix. Ils sont vendus  à 500 (cinq cents)FC et 1000 (mille)FC.

Les vendeuses interrogés sur ces différents lieux de négoce attribuent cette hausse de prix de différents légumes de grande consommation aux pluies diluviennes qui s’abattent ce dernier temps à Kinshasa et qui emportent les plates-bandes emblavées par les cultivateurs créant ainsi la rareté sur le marché. ACP/Kayu/OB/KJI/GGK/KMT/NMM