Evaluer le niveau de l’égalité des droits est la meilleure manière de célébrer la JIF, selon la maire de Boma

0
165

Boma, 09 mars 2022 (ACP).- La maire de Boma, Marie-Josée Niongo Nsuami a indiqué que la meilleure manière de célébrer la journée internationale des droits des femmes est d’évaluer le niveau de l’égalité de ces droits par rapport à l’homme, mardi lors du lancement des activités liées au mois de la femme dans l’enceinte de l’ancienne résidence du gouverneur de l’Etat indépendant du Congo (EIC).

Pour la maire de la ville, qui a expliqué le sens de cette journée devant des centaines des femmes, toutes couches confondues, la journée internationale des droits des femmes ne se résume pas à offrir un pagne ou autre bien à la femme mais elle s’avère une journée d’évaluation du niveau des droits des femmes et d’engagement pour une meilleure jouissance de ces droits.

« Nous devons évaluer si la femme est bien représentée dans les entreprises, dans les partis politiques car la femme n’est pas un objet à utiliser mais plutôt une ressource à mettre à profit », a-t-elle fait savoir avant de plaider pour la promotion de l’entrepreneuriat féminin qui est considéré comme le principal levier  vers l’autonomisation de la femme et la jeune fille ainsi que pour lutter
contre le réchauffement climatique.

Avant le lancement des activités liées au mois de la femme, un culte a été organisé à la cathédrale Notre Dame de l’Assomption de Boma en faveur de nombreuse femmes victimes de violence sexuelle à travers le pays ainsi que des femmes qui sont mortes par électrocution dernièrement à Matadi-Kibala à Kinshasa.

Un spectacle de « nzango » initié par l’association des femmes vivant avec handicap a aussi sanctionné la célébration de la journée internationale des droits de la femme à Boma. ACP/Kayu/GGK/KMT/OB