Remise de l’assistance humanitaire du  gouvernement  aux déplacés internes de Djugu en Ituri  

0
105

Bunia, 14 mars 2022 (ACP).- Le ministre des Affaires sociales,  Actions humanitaires et Solidarité nationale,  Modeste Mutinga a procédé, samedi, à la remise symbolique de l’assistance humanitaire du gouvernement de la République aux déplacés internes du territoire de Djugu, en Ituri, au cours d’une cérémonie organisée à l’esplanade du gouvernorat, en présence des élus nationaux de l’Ituri ayant accompagné le ministre dans cette mission.

Cette assistance était destinée aux 62 ménages, mais à son arrivée sur place à Bunia, c’est  plutôt 171 ménages qui lui ont été communiqués, a indiqué le ministre Modeste Mutinga, avant de remettre à l’administrateur du territoire de Djugu, une enveloppe complétant la valeur de cette assistance constituée des vivres et non vivres dont l’acheminement dans les sites des déplacés, se fera sous la protection de l’armée.

Le camion contenant les vivres et non vivres destinés aux déplacés

 Un culte œcuménique a été organisé, avant la cérémonie, à l’espace Epo/ville par les confessions religieuses à l’initiative des autorités, des familles endeuillées et vulnérables des territoires de Djugu, Irumu, Mahagi et Mambasa, en présence des autorités tant provinciales que nationales ainsi que des notabilités de Djugu venues pour la circonstance.

 Messages de paix

Différents messages de paix à l’endroit de la population Iturienne dans son ensemble ont atteint toutes les couches sensibles après  l’écoute de la parole de Dieu prêchée ex-cathedra pour amener la communauté de l’Ituri à un changement responsable des mentalités en vue d’un retour de la paix durable. Dans leurs messages, les confessions religieuses ont rappelé à tous les compatriotes porteurs illégaux d’armes que la vie humaine est sacrée et elle doit être respectée comme garantie et sécurisée par la Constitution de la RDC et la déclaration Universelle des droits de l’homme.

« Personne n’a choisi son clan, sa tribu et son territoire pour y naître, mais aussi ce n’est pas un péché sur le plan spirituel d’appartenir à une communauté, sachant que nos diversités sont plutôt une richesse dont il faut  être fier et qu’il nous faut préserver, les autorités nationales et les institutions de la République et ses partenaires étant résolument engagés dans le processus de paix pour l’éradication de l’insécurité à l’Est de la RDC et en particulier en Ituri, ce qui justifie le P-DDRC-S, la Task Force pour la paix ainsi que la mutualisation des forces pour redonner l’espoir de vie à tous », ont fait savoir les confessions religieuses dans leur ensemble.

Elles ont encouragé les victimes de se contenir devant les atrocités et criminalités, en s’abstenant des sentiments de vengeance, de règlement de compte en vue de privilégier l’intérêt supérieur de la Nation, et aux uns et aux autres de disposer à résoudre pacifiquement les différents conflits à travers des mécanismes de paix, de cohabitation pacifique pour la cohésion sociale.

« Aux autorités du pays de jouer pleinement leur rôle de sécurisation des personnes et de leurs biens, de restauration de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble de la province, de même que la protection de la population civile et militaire pris en otage par les groupes armés », ont-elles indiqué, faisant allusion à l’équipe de la Task Force se trouvant encore entre les mains de la milice CODECO depuis le 16 février 2022. 

Interventions des officiels

Le porte-parole du caucus des députés nationaux de l’Ituri, Jackson Ausse Afingoto a recommandé au gouvernement de la République de résoudre les problèmes sécuritaires enfin de permettre le retour apaisé des déplacés dans leurs villages respectifs.

Pour sa part, le vice-gouverneur policier, le commissaire divisionnaire Benjamin Alongabony, assumant l’intérim de son titulaire en mission, a salué cette assistance, invitant les communautés de l’Ituri à se surpasser et à extirper en elles la haine.

 « Si nous pardonnons nos tueurs, eux aussi nos offenseurs, nos égorgeurs sont appelés à s’amender et adopter un changement de comportement en désarmant leur cœur, sinon un jour ils   rendront compte de leurs actes criminels», a-t-il martelé.
Intervenant dans le même angle, le ministre Modeste Mutinga s’est exprimé en ces termes :  » J’invite les filles et fils de la province de l’Ituri à combattre avec détermination et fermeté l’intolérance sous toutes ses formes et à privilégier la paix, la tolérance et la cohabitation pacifique, gages de la stabilité et de développement socioéconomique », a-t-il souligné.ACP/GGK