Yves Bunkulu plaide pour la création d’un cadre de collaboration entre la RDC et le Maroc sur l’entrepreneuriat des jeunes

0
97

Kinshasa, 17 mars 2022 (ACP).- Le ministre de la Jeunesse, initiation à la nouvelle citoyenneté et cohésion nationale, Yves Bunkulu, a sollicité la création d’un cadre de collaboration qui permettra à son ministère de tirer profit de l’expertise et l’expérience du Maroc dans le secteur de l’entrepreneuriat des jeunes, à l’issue d’une audience qu’il  a accordée, mardi, dans son cabinet de travail, à Kinshasa, à l’ambassadeur du Maroc en RDC, Rachid Agassim. Le ministre de la Jeunesse a évoqué l’exemple d’une société marocaine spécialisée dans la construction des bâtiments et centres sportifs des jeunes. « La mise en place prochaine du programme du volontariat des jeunes en RDC à besoin de ce soutien », a-t-il souhaité.

Le Maroc prêt à appuyer la RDC dans le programme de l’entrepreneuriat  des jeunes

« Le  Maroc est prêt à appuyer le programme du ministre de la Jeunesse pour faire aboutir son programme d’action dans les volets entrepreneuriat et le volontariat des jeunes, a indiqué l’ambassadeur du Maroc », Rachid Agassim, à l’issue de cette entrevue. Selon lui, le programme de  Yves Bunkulu est dans la droite ligne de Sa Majesté le Roi Mouhamed VI. Le diplomate marocain a donné un bref aperçu des investissements de son pays dans les secteurs culturels et sportifs au profit des jeunes. « Il y a des constructions des stades de proximité et des centres culturels dans toutes les cités pour les jeunes. Ce qui a permis de réduire la délinquance urbaine juvénile », a déclaré Rachid Agassim. Dans le cadre de la réinsertion socioprofessionnelle des jeunes, le ministre de la Jeunesse a sollicité l’expertise et l’expérience du Maroc au profit des jeunes congolais, afin que ces derniers soient utiles à la société, notamment dans le secteur du tourisme et hôtellerie où la RDC manque une main d’œuvre qualifiée.

« Le Maroc coopère avec la RDC dans plusieurs domaines, allant du militaire au civile. Il y a cependant, un sérieux problème et une lenteur administrative inexplicable », a déploré  le diplomate. Et d’ajouter : «  Il n´y a pas une base légale à jour en RDC qui encourage les opérateurs économiques marocains, bien que la RDC offre plusieurs opportunités. Le ministre a promis de  bousculer tous les processus afin d’assurer le succès de cette collaboration sollicitée. Nous nous sommes convenus pour que le ministre fasse un déplacement au Maroc, afin de développer davantage cette collaboration avec les opérateurs sur place ».ACP