La COLICO préconise l’instauration de cinq langues officielles dont le lingala, le swahili, le tshiluba et le kikongo en RDC

0
381

Kinshasa, 19 mars 2022 (ACP).- La matinée de réflexion organisée  par la Corporation des linguistes du Congo (COLICO) s’est tenue, samedi à la bibliothèque urbaine de Kinshasa, dans  la commune de Limete, en préconisant l’instauration par le gouvernement de cinq langues officielles dont le lingala, le swahili, le tshiluba ainsi que le kikongo, en plus du français.

Cette rencontre a été organisée dans le cadre de la Journée internationale de la Francophonie, sous le thème «Unilinguisme officiel du français : ciment, complexe ou suprématie»,

Le président de cette structure, le Pr. Pierre Ngila, a axé son exposé sur le sous thème : «Le sort des langues africaines dans le débat de la globalisation  du XXIème siècle» mentionnant la place de la langue dans la vie de l’homme, la conséquence linguistique de la globalisation en Afrique ainsi que la perspective stratégique et la sauvegarde des langues et culture africaine.

Le français comme langue officielle n’est pas la seule langue à exister en République démocratique du Congo bien qu’elle a un apport fondamental dans l’histoire de la RDC, a-t-il expliqué, ajoutant que d’autres langues existent à l’instar de cette langue héritée des colons, parmi lesquelles le Lingala, le Kikongo, le Tshiluba et le Swahili qui doivent cohabiter.

Face à un monde qui est devenu un village planétaire, l’orateur s’interroge sur l’avenir, la chance ou les opportunités que peuvent avoir les langues africaines pour qu’elles soient parlées à l’échelle mondiale.

Le Pr. Cyril Mubimba a, quant à lui, fait un rappel historique des langues congolaises, sur le lingala et de son fonctionnement au regard d’autres langues étrangères, dans le sous thème : «Na ndakisa ya mwalimu Julius Nyerere na Tanzania, totombola nkota ya bonkoko ya Kongo » qui se traduit en français par «A l’exemple de l’enseignant  Julius Nyerere, elevons la langue de la culture du Congo».

Dans son développement, le Pr. Cyril affirme que les langues congolaises peuvent traduire parfaitement notre pensée dans les domaines et disciplines de la vie en vue de donner la possibilité aux générations futures de lire ce que leurs aïeux ont écrit, avant d’inviter les Congolais à retourner dans leurs propres langues, en vue d’inventer d’autres mots utiles à une meilleure communication et à la promotion de quatre langues nationales  de la RDC au même rang que le Français.

La vision est de faire de ces langues locales des instruments d’enseignement officiel dans les écoles, universités, etc., a-t-il conclu. ACP/ODM/Fmb/KAF