La SICOMINES S.A renforce ses mesures de protection de l’environnement

0
181

Kinshasa 20 mars 2022 (ACP). – La société Sino-congolaise des mines (SICOMINES S.A) renforce davantage ses mesures de protection de l’environnement au bénéfice des communautés locales, à appris l’ACP du service de communication de cette entreprise.

Pour cette entreprise minière, les communautés locales, dont celles des villages Yenge et Kapanga sont bien encadrées et bénéficient davantage des dividendes miniers que l’entreprise produit contrairement aux accusations des certaines ONGDH.

Cette entreprise minière l’a rappelé, à travers un document intitulé « LA SICOMINES S.A. : plus de 69 millions USD inscrits dans la protection de l’environnement et des populations du Lualaba », remis à l’ACP, et qui souligne que le fleuron de la coopération sino-congolaise dans l’exploitation minière a déclaré avoir inscrit, depuis sa création, ce montant pour la conception du projet de protection de l’environnement.

Il a expliqué que sur ce montant, il faut encore ajouter 9.013.950 USD investis en faveur des mesures de protection environnementale et des populations situées autour de ses installations contre notamment les maladies, la pollution des rivières et de la terre.

Selon la source, la SICOMINES rétablit la vérité sur la prétendue contamination des eaux des villages Yenge et Kapanga et dévoile son programme Covid-19, expliquant qu’elle met un accent particulier sur les actions entreprises par la joint-venture pour la gestion de l’environnement tout au long du cycle minier, étant entendu que l’exploitation minière, comme toute activité industrielle, a des impacts sur l’environnement.

La même source poursuit qu’elle nécessite des précautions pour l’homme et son environnement.

« Il est particulièrement démontré combien le lien entre l’exploitation minière et l’eau est déterminant », a-t-elle dit, tout en soutenant que sans eau et sans énergie, exploiter une mine n’est pas possible.

La joint-venture relève en outre, que c’est ce qui explique toute l’attention que la SICOMINES accorde au traitement de l’eau comme intrant dans l’industrie minière, mais aussi comme boisson pour les espèces vivantes entre autres l’homme, l’animal et le végétal.

​La SICOMINES fait également savoir qu’un autre accent est mis sur le cas des deux bassins de rejet de grande envergure situés à plus ou moins 2 kms des villages Kapanga et Yenge dont une ONGDH a voulu, dans une tentative manquée, présenter en preuve de non respect, par la SICOMINES S.A., des règles en application en RDC en matière d’environnement.

​La SICOMINES précise que ces deux bassins sont construits dans les normes internationales, appliquant une nouvelle technologie pour gérer ses bassins des rejets miniers enfin d’éviter tout contact extérieur et d’impacter négativement l’environnement et la population environnante.

De ce fait, poursuit-elle, l’entreprise minière effectue le contrôle environnemental (monitoring) selon le prescrit de la loi en la matière, expliquant qu’elle prélève les échantillons des eaux, le gaz, l’air et la poussière qui sont soumis aux analyses dans le laboratoire dont les résultats sont approuvés par les instances compétentes.

​Par ailleurs, cette firme se réjouit de constater que plusieurs services gouvernementaux effectuent régulièrement des contrôles des modalités et chronogrammes établis par l’article 501, 502, 503, 504, 505 et 506 du Règlement Minier, tant il est vrai, précise-t-elle, « elle ne renvoie pas les eaux polluées en dehors de sa concession ».

Elle soutient au contraire, que celles-ci sont “ recyclées, traitées et réutilisées dans l’usine dans un circuit hermétiquement fermé.

​Pour la SICOMINES, les villages Yenge et Kapanga, quoi que voisins des bassins des rejets, ne sont nullement impactés négativement, tout en soutenant qu’une contre-enquête menée au nom de la division provinciale par le Bureau provincial de protection de l’environnement minier (BPEM) a conclu, dans son “ procès-verbal de constat N°001/BPEM/2022, des investigations environnementales et ses impacts sur les populations riveraines face aux accusations d’Afrewatch à la société SICOMINES, daté du 18 février 2022 que près la SICOMINES n’a pas évacué des eaux usées acidifiées dans la rivière voisine au cours de son processus de production quotidien, et n’a causé aucun dommage ou impact négatif sur l’environnement des communautés environnantes et la vie des communautaires.

Cahier des charges 2021-2025 ET COVID-19

La source indique, par ailleurs, que cette entreprise minière reste attachée à son plan « de développement durable », engageant à améliorer les conditions sociales des communautés locales.

Elle rappelle même la signature, en août 2021, d’un cahier des charges avec les communautés pour un budget évalué à 11,5 millions USD pour l’exercice 2021 à 2025 ”, lequel cahier portant notamment sur la voirie, l’électricité, l’eau, santé, l’éducation, l’environnement proprement dit et l’agriculture.

​Dans sa réalisation, la SICOMINES fait savoir qu’elle enregistre des avancées significatives. Et ceci au plan social ou au plan socioculturel, note-t-elle.

« La SICOMINES S.A. s’engage à respecter la culture et les coutumes locales et à s’intégrer dans la communauté environnante par le biais de ses programmes de développement social », a réaffirmé la même source.

​Cette joint-venture indique encore qu’avec l’actualité sanitaire, elle est obligée à disposer d’un programme rigoureux dans la gestion des risques sociaux et environnementaux consécutifs à la Covid-19.

Des mesures, selon elle, appropriées sont appliquées de manière transversale à l’ensemble des activités en cours du projet (pratiques d’hygiène, formations et activités de sensibilisation, port de masques et de gants, etc.).

Elle a indiqué enfin, ​qu’elle reste soucieuse de son environnement, d’autant plus qu’elle respecte à la lettre les prescris du Code et le Règlement minier en ce qui concerne la protection environnementale en assurant un environnement paisible et écologique au bénéfice de la population riveraine.

​Pour rappel, la SICOMINES se fixe son objectif permanent dans ce domaine, l’atteinte de la performance « zéro dommages » pour ses employés et leurs dépendants, tout comme pour ses équipements, car elle veille sur “ une influence positive sur toutes les personnes avec qui l’entreprise entre en contact. ACP/