Equateur : vulgarisation du programme de développement local de 145 territoires par la CDJP de l’archidiocèse de Mbandaka-Bikoro

0
204

Mbandaka, 21 mars 2O22 (ACP).- Le programme de développement local (PDL) de 145 territoires de la RDC mis en place par le gouvernement Congolais, a été vulgarisé vendredi à Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur, par la commission diocésaine Justice et Paix de l’archidiocèse de Mbandaka-Bikoro, au cours d’une tribune d’expression populaire.

Pour l’abbé Hilaire Ndjondjo Lokolo, président de la CDJP/Mbandaka, les objectifs poursuivis par cette tribune d’expression populaire sont, notamment éduquer la conscience des dirigeants et de la population de s’approprier le projet, identifier les secteurs prioritaires à capitaliser pour le développement à la base de tous les territoires de la province de l’Equateur, envisager les mécanismes efficaces de contrôle citoyen pour éviter le détournement des fonds alloués pour chaque territoire et formuler des recommandations y afférentes à tous les acteurs impliqués dans la mise en œuvre du projet. Auparavant, il avait présenté le contexte lié à l’organisation de ces assises dont le thème constitue un sujet d’actualité.

Deux  intervenants ont respectivement présenté des exposés. Le premier, M. Boni Awazy, inspecteur de la territoriale, qui a fait l’économie dudit programme, tandis que le deuxième, M. Jean Louis Efoloko, expert en planification, a brossé les secteurs prioritaires de la province de l’Equateur et leurs impacts sur le développement de l’entité. A l’issue de cette tribune marquée par un débat houleux, les participants ont finalement formulé les recommandations suivantes : que la population vulgarise ce projet et s’en approprie, la société soit unie, vigilante et fasse un suivi de proximité dans le cadre de contrôle citoyen conformément à la constitution, le gouvernement soit assaini afin d’éviter à ce programme de connaître le sort du PDSS (secteur de la santé) et d’autres projets précédents, le gouvernement national corrige les incohérences de planification budgétaire de ce programme pour une meilleure affectation et redistribution des ressources destinées aux territoires en tenant compte des réalités et disparités de la province de l’Equateur.

Tel qu’il est conçu, le programme de développement local de 145 territoires est financé par le gouvernement Congolais avec un montant global de 1.660.101.312 USD et réparti sur trois ans, soit de 2021 à 2023, sous l’impulsion du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, note-t-on.

Ce Projet, rappelle-t-on, vise principalement à réduire les inégalités spatiales, redynamiser les économies locales, transformer les conditions et le cadre de vie des populations Congolaises vivant dans les zones jusque-là mal desservies par les infrastructures et services sociaux de base, relancer l’économie du pays à partir de pôles de croissance locale, réduire la dépendance des importations des biens intermédiaires, des produits alimentaires de base, en soutenant la production intérieure des biens de consommation courante pour garantir sa souveraineté alimentaire, renforcer la résilience aux chocs exogènes et de diversifier les sources de croissance. Cette tribune d’expression populaire a été axée sur le thème « Le programme de développement de 145 territoires de la RDC : Secteurs de priorité et leurs impacts dans le développement de la province de l’Equateur » avec l’appui financier de la Fondation Hanns Seidel. ACP/Kayu/OB/CKM/JFM/KAF/MMC