Kinshasa : projection d’une grève partielle du MSF sur toute l’étendue de la RDC

0
81

Kinshasa, 23 Mars 2022(ACP).- La Représentante Pays de l’ONG internationale Médecins Sans Frontière (MSF), Anne-Marie Boyeldieu a annoncé mardi au cours d’ un échange avec le ministre des affaires sociales, Actions humanitaires et solidarité nationale, Modeste Mutinga la projection d’une grève partielle de son organisme sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo (RDC) et les raisons qui les ont poussé à prendre la décision de fermer leurs portes dans les localités de Bambu et Nienzi dans la province de l’Ituri.

Pour Mme Boyeldieu, cette annonce sera suivie de la suspension dès le mercredi 23 mars, des activités des MSF sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo (RDC), une manière d’alerter l’opinion sur la gravité de la situation que connaissent les humanitaires mais qui tombe dans la routine.

Elle a confirmé auprès du ministre Mutinga que cette suspension des activités dans la localité de Bambu en Ituri entraînera ipso facto la fin des supports de qualité des soins disponibles à travers les hôpitaux de cette contrée pour une population d’environ 410.000 habitants dans le besoin.

L’idée est de faire passer un message sur le risque que les acteurs humanitaires prennent chaque jours en allant dispenser une assistance médicale et , ce dans une insécurité régnante, a souligné Mme Boyeldieu.

Devant le Ministre Mutinga, elle a plaidé pour des solutions à impact immédiat pour la population et pour les acteurs humanitaires

Après échanges, Modeste Mutinga a rappelé à la Représentante des MSF que sa structure a une mission hautement humanitaire et par conséquent, elle ne peut abandonner les victimes et autres vulnérables à leur triste sort sur le plan sanitaire.

Ce plaidoyer du ministre Mutinga a convaincu la représentante des MSF, qui au nom de sa structure a accepté le principe d’une grève partielle, qui ne touchera pas les services essentiels de toutes les formations médicales à savoir les blocs opératoires, les soins intensifs, les maternités et autres laboratoires.

Le ministre Mutinga a, par ailleurs promis de faire part de la situation des humanitaires au conseil des ministres pour trouver des solutions à impact immédiat pour le bien – être de la population Iturienne.  ACP/Kayu/OB/KJI/KMT/KAF