JIF 2022 : décoration d’une vingtaine  de femmes  membres de la Société civile de la RDC à Kinshasa

0
207

Kinshasa, 28 mars 2022(ACP).-Le coordonnateur national de la Société civile de la RDC (SCRDC), Christopher Ngoy Mutamba, a procédé, samedi, à son siège, dans la commune de Kasa-Vubu, à la décoration d’une vingtaine de femmes membres de cette structure pour le sens de dévouement dans le travail d’activiste des droits humains, à la fin d’une matinée de réflexion, organisée en leur faveur  en marge de la  Journée internationale de la  femme célébrée le 8 mars de chaque année.

Pour Christopher Ngoy, cette démarche tient à appuyer et à  encourager ces lauréates qui ont tenu à marquer le mois de mars dédié à la femme, avec des messages, des engagements et des résolutions qui peuvent transformer la  société congolaise.

Aux femmes de cette structure ainsi qu’aux représentantes de différentes composantes de la SCRDC, il a remis particulièrement des écharpes aux couleurs du drapeau national, avant de les inviter à  cultiver l’amour dans  leurs  milieux  professionnels respectifs, afin d’aider la Nation à s’élever.

Les femmes de la SCRDC se lancent dans la lutte contre le changement climatique

Par ailleurs, les femmes et les filles membres de la Société civile de la RDC, ont renouvelé leur engagement de mener la lutte contre le changement climatique, dans une déclaration lue par la secrétaire nationale en charge de Genre, famille et enfants (GFE), Alphonsine Misenga Mbalayi, au cours de la journée d’évaluation du thème de la JIF 2022 tenue, le même jour,  dans la commune de Kasa-Vubu.

Mme Misenga a développé le thème de l’année, à savoir : «  Autonomisation des femmes et filles dans le contexte de lutte contre le changement climatique et la réduction des risques des catastrophes », avant d’inviter ses paires à comprendre que l’égalité tant recherchée implique aussi leur engagement à l’instar des partenaires hommes.

Elle implique aussi un engagement contre le changement climatique à travers des actions responsables tant dans la consommation des ressources énergétiques disponibles que dans la gestion des divers déchets et rejets.

Ainsi, en vue d’une meilleure participation dans la lutte contre le changement climatique, l’oratrice a préconisé l’autoformation de la gente féminine sur les questions approfondies de l’environnement et se donner à la réduction de la consommation de la viande qui produit beaucoup plus de gaz à effet de serre que des fruits et légumes, la lutte contre la déforestation, la réduction de la consommation des énergies polluantes, le tri des déchets (recyclables, organiques et non-recyclables), etc.

ACP/Kayu/OB/CKM/JFM/SGB