Ouverture de l’atelier sur la prévention contre l’extrémisme violent et la lutte contre la désinformation au CWB

0
263

Kinshasa, 31 mars 2022 (ACP).- La représentante de la déléguée générale à la Francophonie, Bébé Mozu Mujinga, a ouvert, jeudi, au Centre Wallonie Bruxelles de Kinshasa, l’atelier de deux jours allant du 31 mars au 1er avril 2022, relatif à « la mobilisation des jeunes sur leur contribution dans la prévention de l’extrémisme violent, la lutte contre la désinformation et l’incitation à la haine », organisé par la délégation générale à la Francophonie en collaboration avec « AIDUS RDC » et l’ASBL « DJEL ».

Mme Mujinga a, dans son mot, encouragé les jeunes présents à cette activité à se former davantage sur les différentes questions qui se posent dans la société, notamment des sujets d’actualité, avant de réitérer son soutien à la jeunesse pour qu’elle songe à faire les choses autrement en vue d’assurer une bonne relève.

De son coté, le coordonateur de la section/RDC de l’Association internationale des diplômés de l’Université Senghor d’Alexandrie, Joseph Ilunga, a expliqué l’objectif de ces assises qui consiste à sensibiliser, à former et à informer la jeunesse à la lutte contre les antivaleurs face à la recrudescence des antivaleurs dans les réseaux sociaux, à travers l’extrémisme violent, des discours d’incitation à la haine, au tribalisme, des propos séparatistes, le manque de retenu, etc.

« Nous tirons la sonnette d’alarme pour bannir ces antivaleurs afin d’éviter ses effets collatéraux dans la société, étant donné que nous sommes à la veille des élections, nous nous sommes donnés la mission de lutter contre ces antivaleurs qui ont tendance à socialiser les élections au lieu de les démocratiser », a-t-il expliqué.

Intervenant sur le thème « L’identification et la recension des risques liés à la propagation des fake news », l’initiateur du media en ligne « Actualité.cd », Patient Ligodi, a sensibilisé l’assistance à la gestion rationnelle des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), par la non-propagation des fake news, qu’il classifie en 2 parties, à savoir : la désinformation et la mésinformation.

Il a invité les participants à se faire une éducation numérique par la sélection des informations, sa vérification avant de la partager.

ACP/ODM/RNL/NKV/TKM/MMC