Remise par l’ONG « R2 Congo » des points de relais de proximité de lutte contre les « VBG » à la commissaire générale en charge du Genre

0
192

Kinshasa, 31 mars 2022 (ACP).- La présidente de l’ONG « Réseau 2 Congo genre et développement », Me Belinda Luntadila, a procédé, mercredi, à la remise des points de relais de proximité de lutte contre les violences basées sur le genre (VBG), à la commissaire générale en charge des Affaires sociales, genre, famille et personnes vulnérables, Bernadette Mpanzu, au cours d’une cérémonie ténue à Kinshasa.

Me Belinda Luntadila a exprimé sa satisfaction pour la concrétisation de ce projet que le R2 Congo a mis en œuvre avec l’appui de l’Agence japonaise de coopération internationale en RDC (JICA), en faveur de la population kinoise.

Elle a, à cet effet, émis les vœux de voir ledit projet s’étendre sur toute l’étendue de la ville de Kinshasa en particulier, et de la RDC en général, en vue de la prise en charge effective des victimes des violences basées sur le genre (VBG), avant d’évoquer la nécessité de sécuriser, d’entretenir et d’octroyer les moyens de fonctionnement à ces sites aménagés et équipes.

La présidente du Réseau 2 Congo genre et développement a précisé que ces points relais, placés pour cette première phase dans quatre (4) communes, à savoir : Kimbanseke, Limete, Mont-Ngafula et Kalamu, seront sous la coordination de la Division urbaine du Genre, famille et enfant, qui mènera des actions préventives, des séances de sensibilisation face aux VBG et la vulgarisation des lois en la matière auprès de la population.

De son côté, la commissaire générale en charge des Affaires sociales, genre, famille et personnes vulnérable, Bernadette Mpanzu, a appelé les bénéficiaires d’en faire bon usage pour une meilleure prise en charge des victimes des violences basées sur le genre.

La JICA salue l’initiative

Par ailleurs, le représentant pays de la JICA en RDC, Shibata Kazunao, a rendu hommage à l’ONG « Réseau 2 Congo genre et développement » pour le travail abattu dans la réalisation de ce projet, avant d’exprimer son engagement à appuyer ce type d’initiatives dans d’autres communes et provinces de la RDC.

Pour sa part, le colonel Mimi Bikela a, au nom des bénéficiaires, adressé ses remerciements au gouvernement provincial de Kinshasa, à travers le ministère en charge des Affaires sociales, genre, famille et personnes vulnérable, et à la JICA pour la réalisation de cette initiative.

Elle a révélé que la population kinoise, estimée à plus de 14 millions d’habitants, ne dispose que de trois centres intégrés de services multisectoriels pour la prise en charge des victimes des « VBG » dans les communes de : N’djili, Ngaba et Kintambo.

Ces centres travaillent en étroite collaboration avec l’unité de la Police nationale congolaise (PNC), chargée de la protection de l’enfant et de la lutte contre les violences sexuelles. ACP/ODM/RNL/NKV/TKM/MMC