Le gouvernement représenté à la cérémonie d’hommage à Goma, aux 8 casques bleus tués dans le crash d’un hélicoptère de la MONUSCO

0
219

Goma, 02 avril 2022 (ACP).-  Le  ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants,  Gilbert Kabanda  et celui   de l’Industrie, Julien Paluku Kahongya, séjourne depuis  samedi, à Goma, chef lieu de la province du Nord-Kivu, pour représenter le gouvernement  à la cérémonie d’hommage  aux  8 casques bleus tués dans le crash d’un hélicoptère de la MONUSCO, dans la zone des combats de Tshanzu dans le Rutshuru.

« Le ministre de la Défense et moi-même sommes venus représenté le gouvernement à Goma, à la cérémonie d’hommage aux huit (8) casques bleus décédés. Nous sommes venus partagés notre compassion avec la famille des Nations Unies et celles des nombreuses victimes innocentes de la barbarie humaine », a déclaré Julien Paluku, qui était dans la délégation avec quelques diplomates.

A l’aéroport international de Goma, la délégation gouvernementale a été accueillie par le chef d’état-major général des Forces armées de la RDC (FARDC), le général d’armée Célestin Munsese Mbala, le gouverneur militaire du Nord-Kivu, le lieutenant général Constant Ndima Kongba et la cheffe de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en (MONUSCO), Bintou Keita.

Après les honneurs militaires, le convoi s’est dirigé à l’hôtel Serena de Goma pour une réunion stratégique.

L’expertise de l’ancien gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya dans la gestion des conflits armés est mise à contribution dans le processus de pacification du Nord-Kivu.

Et au cours du Conseil des ministres du vendredi dernier, le gouvernement de la RDC a présenté ses condoléances à la grande famille des Nations Unies, aux gouvernements concernes et aux familles de ces huit casques bleus décédés mardi, à la suite de l’attaque du M23.

Les huit casques bleus de la MONUSCO, rappelle-t-on, se trouvaient à bord d’un hélicoptère Puma qui s’est écrasé lors d’une opération de recherche et de sauvetage lancée par la MONUSCO.

L’hélicoptère était en mission de reconnaissance dans la zone de Tshanzu, où des affrontements ont eu lieu ces derniers jours, entre le M23 et les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Six membres d’équipage Pakistanais et deux autres militaires dont l’un, originaire de la Russie et l’autre de la Serbie étaient à bord. Une enquête est en cours, annonce le patron de l’ONU.  ACP/