Laetitia Bena dément la rumeur sur une baisse de rémunération des agents commis à l’assainissement de la ville Kinshasa

0
131

Kinshasa, 08 avril 2022 (ACP).- Les agents commis à l’assainissement de la ville province de Kinshasa touchent bel et bien l’équivalent en francs congolais variant entre 3,5 et 5 dollars américains par jour, contrairement aux rumeurs faisant état d’un rabaissement de ce montant, a affirmé la commissaire générale en charge de l’Environnement et Aménagement de la ville province de Kinshasa, Mme Laetitia Bena Kabamba, au cours d’un entretien vendredi avec l’ACP. « Dire qu’ils étaient mieux payés hier qu’aujourd’hui, constitue une affirmation gratuite, dénuée de tout fondement et ne reflétant pas la vérité. Rien n’a été revu à la baisse », a-t-elle soutenu.

Elle a fait savoir que compte tenu des embouteillages et autres difficultés liées aux déplacements à travers la ville pendant la journée, il a été décidé que les partenaires et les organisations non gouvernementales (ONG) d’assainissement travaillent la nuit pour mieux accomplir leur tâche de balayage, de désensablement et de nettoyage des accotements des artères ainsi que le curage de petits caniveaux.

Réagissant à ce que d’aucuns qualifient de politique de deux poids deux mesures dans le traitement de ces agents commis à l’assainissement, la patronne de l’Environnement provincial de Kinshasa a rejeté ces affabulations.

Mme Laetitia Bena Kabamba a affirmé que ces agents chargés de l’assainissement de la ville de Kinshasa gagnent jusqu’à l’équivalent en francs congolais de 120 $ us par mois, et non 50 $ us comme certaines langues le clament. Cela peut paraître insuffisant, mais au lieu que ces compatriotes chôment et se livrent aux actes inciviques, le gouvernement provincial de Kinshasa leur permet de gagner un peu d’argent afin de subvenir à leurs besoins, a-t-elle encore dit.

Dans cette optique, elle a rassuré que toutes les acquisitions présentées dernièrement à l’Hôtel de Ville, notamment le programme Kinshasa Bopeto et l’initiative Gombe Bopeto, ne militent que pour faire de Kinshasa une mégapole attractive, résiliente, rayonnante et attrayante où il fait bon vivre.

En dépit de son cœur maternel, la patronne de l’Environnement de Kinshasa promet des mesures draconiennes à l’encontre de toute personne physique ou morale associée à ce programme d’assainissement de la ville de Kinshasa et qui, par mauvaise foi, serait impliquée dans cette campagne de diabolisation visant à freiner les efforts fournis pour rendre Kinshasa plus belle. ACP/Kayu/RNL/Nig/TKM/MMC