FECOLUTTA : Eric Kinzambi sollicite l’intervention du gouvernement pour un stage de préparation des lutteurs

0
284

Kinshasa, 13 avril 2022 (ACP).- Le président de la Fédération des luttes et associées (FECOLUTTA), Eric Kinzambi a sollicité l’intervention du gouvernement congolais pour financer le stage de préparation des lutteurs congolais, en prévision des championnats d’Afrique de cette discipline, prévu du 15 au 23 mai prochain, dans la ville d’Al Jadida, au Maroc, a-t-il déclaré dans un entretien accordé mercredi à l’ACP.

Pour Eric Kinzambi, la FECOLUTTA  a choisi pour ce stage de préparation la même ville où la compétition se déroulera pour permettre aux athlètes congolais de bénéficier des infrastructures adéquates dont ce pays dispose. « Dans nos prévisions, les athlètes sont sensés séjourner au Maroc au moins trois semaines avant le début de la compétition proprement dite. Faute de moyens, les athlètes continuent à se préparer ici à Kinshasa, au stade des Martyrs de la Pentecôte avec des moyens de bord de la fédération », a-t-il ajouté.

Une mise au vert en guise d’acclimatation

« Le choix du Maroc, pays hôte de la compétition, se justifie pour les bonnes conditions des infrastructures en vue de mieux aborder la compétition de façon conséquente et surtout dans le but de ramener les médailles pour honorer, non seulement le pays, mais surtout le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi. Voilà pourquoi nous avons estimé opportun d’amener les athlètes au moins 3 semaines avant pour affronter leurs adversaires à armes égales », s’est exprimé le n°1 de la FECOLUTTA, très inquiet.

« Dans notre pays, comme on le sait, le manque d’infrastructures est la plus grosse difficulté à laquelle on doit faire face. A ce jour, le déplacement des athlètes devient plus qu’hypothétique par manque de moyens financiers.

L’année dernière, les membres de la FECOLUTTA s’étaient endettés pour permettre aux lutteurs  de voyager pour la Russie. Ce qui nous oblige de tourner notre regard vers la manne gouvernementale.

Depuis lors, l’Etat congolais n’a pas bronché d’un seul iota. Pourtant, le ministre des Sports a fait tout ce qui est à son niveau pour apposer sa signature dans ce dossier. Il en est de même au ministère du Budget. A l’instant, tout s’est enlisé au ministère des Finances pour qu’on débloque les fonds », a conclu Eric Kinzambi qui a fait le constat selon lequel, en RDC, les moyens financiers ont toujours été absents dans l’accompagnement des athlètes dans leur préparation.

Quoiqu’il en soit, à la FECOLUTTA, on se décourage pas dans l’espoir que tout va se décanter un de ces quatre matins. ACP/Kayu/OB/KJI/GGK/TKM/KAF