Plaidoyer des femmes pour la réforme de la loi électorale à l’Assemblée nationale

0
111

Kinshasa, 16 avril 2022 (ACP).- Le groupe de plaidoyer « Voix et Leadership des Femmes » mis en place par l’Asbl « Afia Mama » a plaidé dernièrement en la salle de spectacle du palais du peuple dans la commune de Lingwala, sur la réforme de la loi électorale dans son article 13.

En effet, les leaders de deux commissions de la chambre basse du Parlement, Genre et Droits de l’homme, ont échangé avec les femmes des organisations de la société civile qui ont plaidé à tout prix pour la révision de la loi électorale dans sa globalité.

Mais ces dernières ont concentré leur attention plus sur l’article 13 de cette loi qui freine la participation politique des femmes en République Démocratique du Congo.

Selon Mme Anny Modi, présidente de l’ASBL « Afia Mama », la séance de travail organisée autour des députés nationaux de deux commissions parlementaires à savoir celle des droits de l’homme, PAJ, Socioculturelle, Genre, famille et enfant ainsi que le comité des sages avait pour objectif de plaider pour la prise en compte de la parité dans l’examen de la loi électorale qui doit intégrer une dimension contrainte lors de l’établissement des listes des partis politiques et regroupement politiques.

La présidente de la Commission Genre, Famille et Enfant, Christelle Vuanga, a fait remarquer l’importance de traiter cette question de l’agenda genre dans la loi électorale.

Vu qu’« à l’Assemblée nationale, on est parti, selon les statistiques, de 9,8% à 12%, et au Sénat, de 4,5% à 19%. Il y a évolution certes, mais nous menons ce plaidoyer parce que l’évolution est lente. Nous devons lever une option, réfléchir sur des mesures correctives qui vont amener la RDC petit à petit vers la parité », a laissé entendre Mme Sangana.

Mme Astrid Tambwe, membre de cette commission a également évoqué la question sur l’adoption des mécanismes temporaires des discriminations positives. ACP/ODM/Cfm/SGB