La ministre de la Culture répond ce lundi aux préoccupations des sénateurs sur la problématique des productions musicales congolaises en Europe

0
546

Kinshasa, 17 avril 2022 (ACP).- Le ministre de la Culture, Arts et Patrimoines, Catherine Kathungu, sera de nouveau devant les sénateurs, ce lundi 18 avril 2022, à partir de 14 heures, au Palais du peuple, pour répondre aux préoccupations des sénateurs, dans le cadre de la question orale avec débat lui adressée par le sénateur Dénis Kambayi Tshimbimbu, renseigne un communiqué de la chambre haute du Parlement parvenu, dimanche, à l’ACP, signé par son rapporteur, Michel Kanyimbu.

L’on se rappellera que le sénateur Dénis Kambayi avait soulevé la problématique de l’embargo des productions artistiques imposé aux musiciens congolais dans l’espace Schengen, principalement en France et en Belgique.

Dans leurs interventions, plusieurs élus des élus ont souligné l’importance de la culture, surtout après la reconnaissance de la Rumba, par l’UNESCO, comme patrimoine mondial. Ils ont, non seulement parlé de la politique du gouvernement pour protéger le patrimoine culturel, la culture faisant partie de l’identité d’un peuple. Il a été notamment demandé à la ministre de la Culture sa stratégie mise en place pour rassembler la richesse culturelle congolaise.

Un sénateur a même fustigé le budget de 0,26 pourcent réservé au ministère de la Culture, alors que sous d’autres cieux, la culture est mise à l’avant-plan dans le budget de l’Etat.

D’autres sénateurs sont allés loin jusqu’à dire que les ‘’combattants’’ d’aujourd’hui qui obstruent les productions musicales de artistes musiciens de la RDC seraient du même camp politique que ceux d’hier.

Toutes fois, les deux questions du sénateur Moleka méritent d’avoir des réponses appropriées ce lundi : qu’est-ce que les « combattants reprochent réellement aux artistes, qu’elle est la réception que les artistes congolais font de ces reproches ? Pour le sénateur She Okitundu, il faut pour cette question lier diplomatie et fermeté.

Dans un autre registré, selon le même communiqué du Sénat, les élus des élus examineront au cours de la séance plénière de ce jour, pour une éventuelle adoption, le projet de loi portant autorisation de la prorogation de l’état de siège sur une partie du territoire de la République démocratique du Congo. ACP/