Le camp Lieutenant-colonel Kokolo à Kinshasa n’a jamais été vendu, selon le ministère de l’Aménagement du territoire

0
444

Kinshasa, 21 avril 2022 (ACP).- Le camp militaire Lieutenant-colonel Kokolo à Kinshasa, n’a jamais été vendu, contrairement aux allégations véhiculées par  des personnes sous informées, indique un communiqué du ministère de l’Aménagement du territoire remis jeudi, à l’ACP.

« A ce jour, aucun périmètre du camp militaire Kokolo relevant du domaine foncier public de l’État congolais n’a été vendu ou cédé », a rassuré, dans ce communiqué, les différentes familles vivant dans ce camp, tout en soulignant que le gouvernement de la République, dans un processus de l’amélioration des conditions de vie des militaires et des policiers, a autorisé la réalisation des études de préfaisabilité d’un projet de relocalisation des camps militaires qui cible dans un premier temps, le camp Lieutenant-colonel Kokolo et le camp Lufungula à Kinshasa ainsi que le camp Katindo à Goma.

Selon le communiqué, la volonté de leur construire de nouvelles casernes répondant aux normes et standards internationaux a été exprimée depuis 2016.

« Les ministères sectoriels concernés travaillent en étroite collaboration avec  les Forces armées de la RDC (FARDC) et de la Police nationale congolaise (PNC), en  cette phase d’études devant aboutir à la mise en œuvre dudit projet qui rentre  en ligne droite de la vision du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, commandant suprême des FARDC et de la PNC », a-t-il rassuré.

Le camp militaire Lieutenant-colonel Kokolo, l’une des plus grandes casernes de la ville de Kinshasa, s’étale sur deux communes, à savoir Bandalungwa et Gombe.

Construit à l’époque coloniale pour une population d’environ 16.000 âmes, le camp héberge aujourd’hui plus ou moins 40.000 personnes qui vivent dans des conditions déplorables, constate-t-on.

ACP/ODM/RNL/NKV/TKM/MNI